Après les Hipsters…les Yuccies ?

Yuccies pour Young Urbans Creatives comme le définit David Infante dans son article de Mashable qui pourrait devenir « fondateur » sur le sujet si cette nouvelle classe sociologique s’ancre comme « Hipster » ou « normcore ».

Pour commencer, le Yuccie s’affirme comme appartenant à « la classe créative ». Classe qui a été d’abord définie par Richard Florida en 2002 et qui stigmatise la relation entre la créativité et les milieux urbains à partir de l’importance essentielle de la connaissance et de l’innovation dans le régime de production actuel.

Selon Florida : la tolérance, la diversité, le dynamisme artistique et culturel, la vitalité urbaine et les facilités de se rencontrer – regroupés sous le terme « people’s climate » – attirent les professionnels créatifs, rassemblés au sein d’une « classe créative ».  Classe qui serait à l’origine du développement économique des grandes villes.

Voir à ce sujet le bouquin publié par les presses de l’université de Rennes « la class creative selon Richard Florida« 

Revenons à nos moustachus.

De l’argent…mais gagné avec un travail créatif

L’occupation du Yuccie serait consultant en digital, en changement ou en stratégie sociale. Il ou elle serait urbain(e), de New-York ou San francisco pour les US, je verrai bien Nantes, Brest ou Paris pour la France. Twittant sur la dernière campagne de d’une marque lifestyle, citant le talk TED de Robinson sur l’école tueuse de créativité comme le meilleur talk TED, intimement touché par le documentaire « en quête de sens ». Ils sont aussi développeurs ou startupeurs cherchant la prochaine « big idea » avec une petite goutte de social, de responsable et de durable.

Bref, il sont persuadés qu’ils doivent poursuivre leurs rêves, les réaliser et en vivre.

Leur objectif : être reconnu et riche, enfin peut-êter dans l’autre sens : riche et éventuellement reconnu plutôt.

Leur héros : « Richard branson » qui raconte avoir créé sa première entreprise pour rester autonome et continuer à créer, dans son cas à écrire.

Leur mantra : « Les senior ont gagné de l’argent en exploitant la planète, nous deviendrons riches en la réparant ».

Le rêve du Yuccie : Devenir riche, garder son indépendance créative et avoir un impact positif sur le monde.

Education Fast-food ET à la carte

Une fois diplômé — à moins d’avoir suivi un Startup Bootcamp façon le wagon par exemple — ils n’essaieront même pas de rejoindre un parcours traditionnel. Vous savez, le parcours devenu atypiques de ceux qui rejoignent de grandes boites et y restent.

Leur passage en entreprise est guidé par leur besoin d’apprendre, de valider leurs connaissances, de prendre confiance et conscience en eux, ou plus terre à terre d’obtenir un CDI pour rassurer une banque et faire un prêt immobilier.

Leur parcours est entrepreneurial. Avec des hauts, des bas et des chemins de traverses.  Le lifestyle et la qualité de vie d’abord, gagner moins pour devenir plus ?

Etude amusante datant de 2012 de Millennial Branding et Identified.com sur Facebook auprès de 4 millions de Y en prévision de 2025 ou 75% de la population active sera millenniale : seulement 7% des personnes interrogées travaillent actuellement pour une entreprise de Fortune 500.

Ce qui signifierait que d’ici 2022, 40% des entreprises du classement Fortune 500 n’existeraient plus. A suivre… 

Les Yuccies sont les descendants culturels des yuppies et des hipsters avec l’intention d’avoir du succès comme les yuppies à-la-Barney-Stinson et créatif comme des hipsters.

Etes-vous un Yuccie ? 

Voyons voir si vous êtes un Yuccie qui s’ignore. Est-ce que :

  • Vous possédez des ouvrages des éditions Attila, Inculte ou MonsieurToussaint Louverture ?
  • Vous préférez Behance à Linkedin ?
  • Vous avez assisté à plusieurs Tedx mais rêvez d’aller à SXSW et Burning Man ?
  • Vous connaissez et utilisez le Visual thinking ?
  • Vous bossiez dans une banque avant d’être touché par le documentaire « en quête de sens » de Nathanaël Coste et Marc de la Ménardière ?
  • Avez tatoué une phrase motivationnelle à un endroit discret  ?
  • Tenez pour responsable Ségolène Royal de vous avoir empêché de voir la fin de dragon ball Z   ?
  • Avez plus de follower sur Instagram que sur  Twitter ?
  • Utilisez Facebook pour les news ?

Inspiration :  Mashable

Une réflexion au sujet de « Après les Hipsters…les Yuccies ? »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *