Archives de catégorie : Interculturel

La Génération Y Individualiste, Interconnectée et Impatiente …Vraiment ???

Individualiste, interconnecté et impatient…Faites une  recherche sur google avec ces adjectifs…Vous trouverez des résultats qui ne concernent que des articles sur la Génération Y ! Ces 4 mots suffisent-ils à décrire cette génération ou est-ce qu’ils reflètent-ils les comportements émergents de notre société ? Adjectifs ou quolibets ?  

Réduire une génération de 16 millions de personnes en France (si l’on suit le concept de Génération Y jusqu’au bout en la délimitant de 2 dates précises) semble pour beaucoup grotesque. L’un des principaux « indignés » est le Dr Pralon qui en a fait une croisade contre les consultants qui font du beurre avec des concepts fumeux sur le dos des DRH et chefs d’entreprise. C’est bien connu que ces derniers sont tous des crétins qui aiment  dépenser leur argent inutilement pour suivre une nouvelle tendance RH…

Continuer la lecture de La Génération Y Individualiste, Interconnectée et Impatiente …Vraiment ???

Sandbox, un réseau pour les leaders de la génération Y

Fondé en 2008, Sandbox rassemble les moins de 30 ans ayant déjà eu un « impact remarquable » dans leur domaine (Sic). Ce n’est pas un prix comme par exemple le prix du « Jeune Australien de l’année » – Young Australian of the Year.
Quelque soit le domaine, il n’y a pas besoin d’être un pro du développement durable, du social business ou de l’humanitaire pour appartenir à ce réseau comme le prouve les histoires partagées sur le site du réseau : Vous pouvez être Entrepreneur, consultant, musicien,.. Le tout est d’être ambitieux, reconnus comme talentueux et de souhaiter avoir un impact positif dans son domaine. Vous retrouverez parmi les membres des passionnés, pédagogues, ouvert d’esprit à la différence et disposant d’une certaine « aura » de leadership comme le précise Rand Hindi, ambassadrice de Sandbox à Paris sur le site de Girlzinweb.

Continuer la lecture de Sandbox, un réseau pour les leaders de la génération Y

2012, l’année de la Génération Y

management generation y  intergenerationnelImpossible d’échapper au buzz du moment sur la Génération Y qui marque une nouvelle étape dans l’intérêt porté à cette Génération/Culture. Cette fois-ci ce ne sont plus seulement les marketers, les managers, dirigeant ou professeurs qui sont concernés mais le grand public.
Que celui qui a dit « Comme quoi c’est vraiment la fin du monde » se dénonce.

Petit rappel des faits…

1993 : Arrivée du concept de Génération Y dans le marketing

Première utilisation du concept de Génération Y dans le magazine « Advertising Age » décrivant une nouvelle race de consommateurs qui répond bien aux marques, surtout si elles participent à rendre le monde meilleur, mais qui n’hésiteront cependant pas à la laisser tomber si elle devient trop chère. (lire le texte fondateur de la génération Y)

2003 : On en parle dans les entreprises

On commence à en parler dans le management et les Ressources Humaines avec la sortie de plusieurs ouvrages en français sur les jeunes et surtout la publication aux Etats-Unis de « Generation Why » de Eric Chester, livre fondateur de la compréhension de cette génération en termes Managerial.

2008 : Les profs sont à l’écoute et les écoles s’interrogent

En fait 2008 ne concerne pas seulement la génération Y ou les « étudiants consommateurs » mais l’arrivée des réseaux sociaux dans l’école et leur impact sur le statut du professeur et sa relation avec les étudiants. Voir à ce sujet notre article sur l’éducation de l’information à l’innovation.

Continuer la lecture de 2012, l’année de la Génération Y

« La jeunesse d’aujourd’hui, ce n’est plus ce qu’elle était ! » par Lucie Walter…21 ans

Lucie, actuellement une licence professionnelle en Management des organisations de l’IUT de METZ, est en alternance. Ses projets sont de continuer par un diplôme universitaire dans l’événementiel (pour le plaisir) avant de trouver un emploi dans la communication.  

J’ai 21 ans et je me rends compte que j’ai parfois l’impression de parler comme mon père. Peut-être pas de la même manière, mais j’arrive à trouver des différences entre ma génération et celle de mon petit demi-frère de 12 ans…

A l’époque, quand j’avais son âge, je n’avais peut être pas de téléphone portable – j’ai eu mon premier à à 16 ans – mais mon père me disait déjà : « Lorsque j’avais ton âge, on n’avait pas tout ça… Je prenais mon vélo pour aller jouer au foot avec mes copains. Pas de téléphone portable, ou de téléphone tout court, parce que ça coutait cher. Alors on sortait et on allait sonner aux portes… »

Une réponse simple « Oui papa, tu as raison mais c’était à ton époque…».  Sous entendu, « vive le temps des dinosaures », même si mon père n’est pas très vieux, il a la cinquantaine.

Aujourd’hui, nous bougeons peut-être moins, mais nous bougeons quand même un peu. Le portable nous sert à nous assurer de ne pas bouger pour rien… Puis aussi, à être en permanence en contact avec nos ami(e)s, et bizarrement, même si on se voyait toute la journée en classe et bien le soir on avait quand même plein de chose à se raconter.

Lire la suite de l’article

La vidéo « A vision of students today » fait des émules en Europe

Peut-être connaissiez-vous « A vision of students today ». Un travail collaboratif dirigé par Michael Wesch professeur à la Kansas State University qui se présente comme « Anthropologue du web ».

Il y a maintenant 4 ans, il avait invité les 200 participants à son cours sur l’anthropologie culturelle à lui dire ce qu’ils pensaient de leur éducation sous forme d’un script qui pourrait ensuite être filmé et publié sur Youtube. Cette vidéo qui devait à l’origine durer 3 minutes devait présenter les caractéristiques de ces étudiants dans leur mode d’apprentissage, leurs attentes envers l’éducation, leurs espoirs et leurs objectifs de vie. Le résultat a été légèrement différent…

Lui même fut surpris du résultat, d’abord du sentiment de désengagement de l’éducation envers les étudiants qui ressort de façon frappante de cette concertation. Mais aussi, bien sur, du million de vue qui a été atteinte le premier mois de la publication de cette vidéo !

Le résultat est cette vidéo présentant la promo en tant que génération dans leur vie étudiante tout en faisant un lien avec le monde connecté et virtuel. Plusieurs citations datées du 19 et 20e siècle émaillent la vidéo pour démontrer que quelque soit l’évolution des savoirs et des modes d’apprentissage tout n’est finalement qu’un cycle qui se perpétue.

Cette vidéo a fait des émules !

Les autres vidéos à ne pas manquer

La génération Y en question

Retour sur mon intervention à l’université des Systèmes d’Information – Alias l’USI – la rencontre des Geeks et des Boss – organisé chaque année par Octo Technologies (qui en passant a été élu meilleur employeur 2011 par Great Place To Work.

Moins connu que TED, l’USI est pourtant un événement à ne pas manquer ! Même si vous ne travaillez pas dans l’informatique allez piocher dans leurs vidéos pour y voir Neil Armstrong, Chris Anderson, Albert Jacquard, etc.

Je suis intervenu au début de la seconde journée consacré au thème « humainement » en commençant par faire participer le public pour « redescendre sur terre » après l’intervention de Michel Serres.

Le pitch de mon intervention : Sur la diversité culturelle dans l’entreprise
Le choc des générations n’a pas eu lieu. L’intergénérationnel n’est pas ce que vous croyez…
Les «Y» ne sont plus une génération mais une culture qui s’est diffusée et nous touche tous. L’usage des technologies, l’évolution de la société, le rapport à l’entreprise et à sa marque, ont généré autant de cultures maintenant implantées dans l’entreprise et sur le marché.
L’enjeu n’est plus de survivre à d’étranges «Y», cloisonnés par tranche d’âge, mais d’apprendre à intégrer cette diversité culturelle dans nos équipes et à en comprendre l’impact sur nos stratégies de développement.

Les paradoxes générationnels – Partie 1

On parle de plus en plus des paradoxes de la génération Y… Avant de vous les présenter, remontons un peu dans le temps et explorons quelques paradoxes de la génération Baby-boom :

COLLECTIVISTE / INDIVIDUALISTE

Cette génération est souvent décrite comme collectiviste. Elle met en avant l’esprit d’équipe, affiche un fort sentiment d’appartenance et privilégie les règles de vie de la communauté au détriment de la satisfaction de ses besoins personnels.

Etrange propos que celui-ci lorsque l’on constate que cette génération est à l’origine de la monté de l’individualisme, de la quête du plaisir et de l’épanouissement personnel. N’est-ce pas cette génération qui scandait, à l’été 1968 : « il est interdit d’interdire », « le patron a besoin de toi, tu n’as pas besoin de lui », « comment penser librement à l’ombre d’une chapelle ? » ou encore, excusez-nous mais c’est un fait historique, « j’emmerde la société et elle me le rend bien ».

Continuer la lecture de Les paradoxes générationnels – Partie 1

Facebook pour rester jeune ?

Les échanges suscités et facilité par le réseau contribuent-ils au dynamisme intellectuel des seniors ? C’est ce que démontre l’article de Laure Belot publié récemment dans le monde qui réveille notre intérêt pour l’impact des technologies sur les seniors.

Selon le psychiatre Roland Jouvent, auteur du livre Le Cerveau magicien paru en 2009 aux éditions Odile Jacob «Facebook est peut être une clef pour éviter l’appauvrissement intellectuel car le rétrécissement des échanges fait vieillir très vite après le départ à la retraite». Toujours selon le professeur Jouvent qui en plus de ses activités d’auteur dirige le centre émotion à la Pitié Salpêtrière à Paris, «l’échange entre les individus est beaucoup plus stimulant d’un point de vue neuronal que l’activité solitaire, fût-elle intellectuelle, comme la lecture ou les mots croisés. Et ce,même par technologie interposée. Les réseaux sociaux non seulement soutiennent l’éveil, mais enrichissent sur le plan de la métacognition, qui consiste à savoir prendre en compte plusieurs référentiels à la fois. On est obligé de se mettre à la place de l’autre.»

Continuer la lecture de Facebook pour rester jeune ?

L’équipe de France de football et l’interculturel, finalement une histoire de valeurs…

Il est d’usage d’expliquer l’évolution de la société par l’exposé de l’évolution des contextes économiques, politiques, l’émergence des innovations technologiques ou encore la transformation des structures familiales et des modes d’éducation. Et pourtant, tout ceci n’est pas vraiment nécessaire car au fond, l’évolution de la société repose sur la transformation du système de valeurs qui la compose.

C’est pourquoi nous vous proposons de comprendre l’évolution du système de valeurs de notre société par une petite analyse du parcours de notre équipe de Football ces 20 dernières années en 3 étapes : collectivité, individualisme, communauté.

1998 : collectivité, respect, discipline, loyauté

L’équipe de France de Football qui a remporté la coupe du Monde en 1998 a été construire et pilotée par un entraineur, Aimé Jacquet, sur la base de valeurs morales telles que le respect, la discipline et l’esprit d’équipe. Continuer la lecture de L’équipe de France de football et l’interculturel, finalement une histoire de valeurs…