generation y collaboration

La Génération Y Individualiste, Interconnectée et Impatiente …Vraiment ???

Individualiste, interconnecté et impatient…Faites une  recherche sur google avec ces adjectifs…Vous trouverez des résultats qui ne concernent que des articles sur la Génération Y ! Ces 4 mots suffisent-ils à décrire cette génération ou est-ce qu’ils reflètent-ils les comportements émergents de notre société ? Adjectifs ou quolibets ?  

Réduire une génération de 16 millions de personnes en France (si l’on suit le concept de Génération Y jusqu’au bout en la délimitant de 2 dates précises) semble pour beaucoup grotesque. L’un des principaux « indignés » est le Dr Pralon qui en a fait une croisade contre les consultants qui font du beurre avec des concepts fumeux sur le dos des DRH et chefs d’entreprise. C’est bien connu que ces derniers sont tous des crétins qui aiment  dépenser leur argent inutilement pour suivre une nouvelle tendance RH…

On retrouve pourtant très souvent ces adjectifs – complétés du quatrième d’ »inventivité » – et réduit à l’acronyme de  « 4 i » comme ici, , et aussi . Cette description de la Génération Y…coule tellement de source, que ceux qui la citent en oublient très souvent de la citer, la source. On va voir qu’il faut toujours se méfier des lectures rapides, des premières impressions et des conclusions à l’emporte-pièce.

C’est quoi les 4i bon sang ?

Les « 4i » – plus simples à dire que les i,i,i,i – reprennent la première lettre des adjectifs : Individualisme, Interconnection (car connexion ne commence pas par un « i »), Impatience et inventivité (qui a parfois été remplacé par Interactif, ça marche aussi mais fait doublon avec interconnexion mais bon c’est plus simple à expliquer). Ils ont été utilisés la première fois en 2006 par l’équipe de ce site alors composée de B. Chaminade et J.Remy. Initialement le 4eme i signifiait « Initiative ». Il a été remplacé ensuite par « inventivité ».

Ces 4 adjectifs n’ont pas été sélectionnés au hasard et ne décrivent pas la Génération Y !

Nous ne sommes pas venus avec ces adjectifs nous-mêmes ! Ces mots nous ont été donnés par les milliers (littéralement !) de Managers, RH, Enseignants, Dirigeants et même…Etudiants (souvent les plus durs d’ailleurs) que nous avons rencontré dans la quinzaine de pays où nous avons été amené à parler de ce changement de culture.*

* Pour rappel, ce site ne considère pas la Génération Y comme une espèce à part mais comme une culture dont les attentes et attitudes nous montrent « le monde de demain » et les ajustements à faire en entreprise. Cette culture pouvant être transgénérationelle, nous posant ainsi comme anti « Intergénérationnel » qui met des gens dans des boites en fonction de leur âge !

Les personnes qui nous ont révélés ces mots (et pas que ces mots, oh que non, voir les photos ci-dessous…) ont répondus à une seule question : « Que pensez-vous des jeunes d’aujourd’hui ? »

Oui, notre sujet n’est pas « les jeunes ». Oui le terme de « Jeune » peut être péjoratif, voir insultant pour certain. Pourtant il faut en passer par là ! Je pourrais vous donner plusieurs raisons mais la plus importante est d’évacuer les perceptions de chacun pour mettre l’auditoire face à ses contradictions. Je pourrais par exemple citer cette grande société de transport dont les managers nous ont donnés des adjectifs contradictoires comme connecté et déconnecté, individualiste et communautaire…Ce qui montre à ces managers – confrontés à une situation ou à un comportement qui les ont étonnés (positivement ou négativement) que l’on ne peut pas faire de généralité de cette expérience. On peut éventuellement en tirer une tendance si cela se répète, mais c’est tout. Sans identifier clairement l’échantillon et en trouver l’homogénéité nous sommes coinçés.

Alors d’où viennent ces quatre adjectifs Individualiste, Interconnecté, Impatient et Inventif  ? 

Voici des exemples de description des jeunes qui nous sont donnés des dirigeants/managers etc. Je ne vous dis pas qui est qui mais vous avez ci dessous les perception de dirigeants d’un hôpital parisien, des managers de 2 entreprises du CAC 40, d’une boite de com et d’une PME bretonne…

Je vous assure que ces photos ne sont qu’une sélection parmi des dizaines d’autres. Est-ce que vous voyez un modèle apparaître ? Dans certaines photos nous avons d’ailleurs encadrés en rouge les 4i que l’on retrouve dans 90% des cas. Dans 100% des cas il y a au moins 3 des adjectifs cités (avec TPMG = Tout Pour Ma Gueule à ce propos). Et nous parlons de plusieurs centaines d’interventions ! Je suis d’accord qu’aujourd’hui, avec le nombre d’articles réduisant les Y aux 4i il doit peut être y avoir un impact inconscient sur ces descriptions.

4i : La génération Y est comme ça alors ?

Alors reprenons ces adjectifs un par un tels qu’ils sont utilisés et compris par ceux qui répondirent à notre question candide sur leur définition des « jeunes » :

  • Individualiste : Ils ne pensent qu’à eux, ils sont là pour prendre et apprendre.
    NON ! Il s’agit d’individualisation et de reconnaissance individuelle !
  • Impatient : C’est le tout tout de suite, pas d’égard pour les anciens, ils n’ont pas de suite dans les idées, se cherchent, abandonnent rapidement et lorsqu’un dossier devient compliqué ou conflictuel, le laisse de coté.
    NON ! Il s’agit du rapport au temps qui est en train ‘évoluer (pour nous tous) vers plus d’immédiateté.
  • Interconnecté :  Ils sont accros aux technologies et ont un besoin viscéral d’être relié aux autres.
    NON ! L’interconnexion concernée est d’abord individuelle et émotionnelle.
  • Inventif : Ils cherchent à en faire le moins possible, prennent des initiatives sans en référer à leur responsable pour prouver qu’ils peuvent « faire seul » et ont toujours des tas d’idées plus ou moins farfelue.
    NON ! Il s’agit simplement du respect que l’on estime recevoir quelque soit son expérience et son ancienneté.

Nous avons été très surpris de retrouver ces adjectifs repris tels quels dans une enquête de l’IAE de Lyon auprès de 58 DRH de la région Lyonnaise qui « découvrait » que 64,3% des 58 personnes interrogées trouvaient bien les « Jeunes » impatients (euh 64,3% de 58 personnes ça fait 37,2 personnes ?), 50% individualistes, 46,4% interconnectés et 26,8% inventifs. Au moins nous avions la preuve que ces mots collectés auprès de milliers de personnes se retrouvaient auprès de ces 58 DRH. Ouf.

Bref, bien sur que la Génération Y n’est pas comme ça ! La Génération Y ne s’est jamais réduite à ces quatre mots ! Nous les utilisons uniquement pour montrer les limites de l’approche Générationnelle et aider une audience bloquée sur des stéréotypes (cela n’arrive quasiment plus aujourd’hui heureusement) à dépasser le critère de l’âge. Il s’agit d’une perception ! Une perception de managers, chefs d’entreprises ou enseignants qui se retrouvent face à des attitudes et comportements NOUVEAUX (enfin, plus si nouveaux car ça commence à dater maintenant…).

Mais voilà, par simplification ces adjectifs ont été diffusés par ceux qui pouvaient croire qu’ils suffisaient de 4 mots et d’un livre pour se proclamer expert du sujet… Ce que nous regrettons aujourd’hui car le sujet de Génération Y est en train de devenir une vaste blague décriée – à raison – par ceux qui ont écoutés des « experts en jeunes » leur réciter une liste de lieux communs décridibilisant ce sujet.

En réalité, décrire cette culture – et non plus cette génération – demande bien plus de nuances ! C’est une question de perception ! Les comportements de la Génération Y dépendent de notre perception. Ceux qui ont été élevé dans une famille nucléiare (parents toujours ensemble) auront une perception de l’amour différente de ceux issus de familles recomposées.Ceux qui ont trouvés un emploi à la sortie de leus études auront une perception différente deu marché de l’emploi que ceux qui ont galérés pour trouver un CDD, etc.

D’ailleurs l’idée de la perception est repris dans l’enquête de l’IAE de Lyon qui précise que les perceptions des personnes interrogées sont conformes au discours dominant sur la génération Y… On se mort un peu la queue, puisque ces adjectifs / quolibets provenaient d’eux à l’origine…

Pour terminer, un exemple de perception : A quoi vous fait penser ce panneau portugais. « On traverse en tenant les enfants par la main » ou « Danger ! Pervers en liberté » ?

30 réflexions sur “ La Génération Y Individualiste, Interconnectée et Impatiente …Vraiment ??? ”

  1. Merci pour cet article et surtout pour nous aider à décrypter de quoi l’on parle vraiment.Une culture et pas une génération de d’jeuns. évidemment !
    J’ai lu l’article du monde sur la Génération Y qui « dessert » les jeunes et je trouve que ça tourne vraiment en sucette.

  2. Effectivement une description un peu réductrice ! Merci pour cet article qui remet les pendules à l’heure !

  3. Un très grand merci pour cette article qui aide beaucoup à comprendre la génération Y ! C’est une bonne théorie, et comme le dit youweb, c’est bien expliqué !
    Le panneau à la fin de l’article m’a carrément tué !

  4. Je vous remercie pour votre article, très étoffé et surtout très bien argumenté. Vous avez posé les bonnes questions et montré les limites pour ne pas dire l’absurdité du jugement des hauts responsables et du regard qu’ils portent sur les jeunes d’aujourd’hui.

  5. Les adultes devraient faire confiance aux jeunes, prendre le temps de parler avec eux, pour mieux les comprendre, et non les bombarder de préjugés sans véritables fondements

  6. Je pense que c’est avant tout un problème de communication entre les générations : chacun refuse d’aller vers l’autre : les adultes comme les jeunes, parce que chacun pense détenir le savoir et la seule et unique vérité. Alors que le meilleur serait de conjuguer les efforts et les bonnes volontés pour que les jeunes profitent de l’expérience des adultes et que ces derniers profitent aussi de la créativité et de l’enthousiasme des jeunes.

  7. la génération Y invente son propre modèle, voilà tout.
    Il n’est pas nécessaire se comparer entre générations, sans quoi celle de nos parents auraient offusqué celle de nos aïeux..

  8. Merci beaucoup du partage ! L’article est vraiment très intéressant et l’on se rend compte de beaucoup de changements dans notre génération aujourd’hui : serions-nous devenus assistés, fainéants et las ?

  9. Depuis la nuit des temps, c’est la nouvelle génération qui écoute l’ancienne. Avec la generation Y on nous propose l’inverse. Autant remonter le temps ou le monde à l’envers.

  10. Pour ce qui est des 4i, je pense que c’est surtout un problème de définition.
    Les personnes ayant attribué ces adjectifs n’ont pas des définitions exactes en tête, ils dédient des sens détournés aux mots qu’ils choisissent. Quant à la dénomination même de Génération Y, ce n’est qu’un regroupement fabriqué de manière absolument arbitraire, et ne peut en aucun cas devenir la base pour énoncer des généralités.

  11. Il est toujours plus simple de réduire un groupe de personne a quelques adjectifs pour la décrires. C’est comme ça que naissent les stéréotype, mais ce n’est pas pour autant qu’ils sont forcément faux, il faux simplement savoir les nuancés.

    Individualiste, la génération Y l’est peut être plus que les générations antérieures en raison de la société qui encourage la réussite personnelle. On simplement besoin d’une forme de reconnaissance

    Interconnecté : Dans ce cas c’est simple, cette génération est apparue avec l’essor des technologies de communication, et comme toute avancée technologique, il est plus simple de s’y habituer quand on a grandi avec.

    Impatient : De mon point de vue ça ne résume pas uniquement la génération Y mais la société dans sa globalité qui vit dans l’immédiat. Internet à modifier les habitudes et avec les mentalités. On ne supporte plus attendre pour quelque chose qu’on peut avoir immédiatement

    Inventivité : Désormais, chaque membre de la génération Y a besoin de se démarquer et montrer qu’il apporte une touche personnelle à tous ce qu’il fait. Est-ce dû à la conjoncture aux problèmes liés à l’emploi ? certainement, mais cela est aussi dû à une éducation qui permet d’exprimer d’avantage ses idées

  12. Arf, ces jeunes… Quelle bande de c*** ! On a toujours entendu ça, et on l’entendra toujours. Après, cette génération est sans doute différente des autres dans le sens où elle a accès à tout, et très vite. Mais peut-on les en blamer ? Car au final, qui l’a créée cette société si complexe ?

  13. Sincèrement, les gens qui pensent que la génération Y se résume à 4 adjectifs ne méritent même pas qu’on s’intéressent à eux. S’ils sont capables d’être aussi réducteurs, intolérants et incompréhensifs, pourquoi faudrait-il leur accorder plus d’égard ? Qu’ils pensent ce qu’ils veulent, ils savent bien qu’ils ne sont pas l’avenir. Nous oui. Et dans le fond, peut-être que certaines choses sont vraies… Et alors ? Quel est le problème à avoir des tas d’idées ?! De prendre des initiatives ?!!!

  14. Très bonnes explications, article pertinent ! Chaque génération, sans doute, se croit vouée à refaire le monde … (Albert Camus) Celle d’aujourd’hui plus que jamais !

  15. Pas mal comme théorie, et très bien expliquée même si je ne suis pas daccord sur certains points pour lesquels je suis concernés! lol

  16. Chaque génération pense que c’est la « Golden Generation » et tt le monde pense que la génération qui vient après est merdique, mais ca reste toujours des points positifs/négatifs dans chaque génération :)

  17. La fin du service militaire a créé une rupture avec « l’ancienne génération » et nos parents. Voila pourquoi la nouvelle génération crée son propre modèle.

  18. Eh bien, voilà une génération qui aura su marquer son époque et faire parler d’elle !
    En tout cas, au vue des tests effectués, on est bien là en présence d’un fait sociologique et non d’une cible « supposée » parfois, marketing.

  19. Génération Y au pouvoir :) La société a subi beaucoup de changements et la génération Y a fini par naitre.
    J’aime beaucoup la façon dont vous avez écrit votre article, reprendre 4 adjectifs et de les réfuter l’un après l’autre. Le procédé est élégant ;)

  20. Super article qui résume ce que j’ai vu en bossant pour le CAC40 pendant quelques temps!!

    J’aime beaucoup ce qui est dit sur l’immédiateté, qui reprend d’ailleurs bien ce que j’ai pu ressentir : c’est pas moi qui suit impatiente, c’est tout ce qu’il y a autour de moi qui va plus vite DONC je ne fais que m’adapter!

    Merci :)

  21. Wow, je me reconnais tellement dans les 4 i surtout l’impatience : 9 ans d’études et 3 ans de boulot, je voudrais déjà avoir un salaire correct et un CDI, quelle impatience ! :) mais attendez, ce ne serait pas le monde autour de nous qui nous pousse à l’impatience, à l’individualisme et à l’inventivité ? Mieux vaut aujourd’hui être un Mark Zuckerberg qu’un cadre chez Florange, non ? Bref, vive la génération Y qui sait comment survivre dans ce monde de dingue :)

  22. il n’y a pas de génération Y ;-) il y a juste des gens payés pour essayer de qualifier le profil socio-culturel d’une catégorie de consommateurs! En 1985 on faisait pareil pour permettre aux vieux de comprendre les jeunes, pour permettre aux publicitaires de comprendre les futurs acheteurs : Comme avec la génération punk, fallait que le vieux essayent de comprendre :-)

  23. Merci pour cet article et sur ces précisions. Il est en effet facile de d’y perdre avec tous les articles traitant ce sujet.

  24. Bonjour,
    L’ »écoute », personnellement je pense que toute génération, que j’appellerait « prédécesseur » ou « successeur » se doit d’écouter l’autre. Et ni l’un ni l’autre ne pense être supérieur.

  25. Arrivée sur votre blog par hasard car je cherchais des explications sur la « génération Y » suite à la lecture d’un article dans les pages de Madame Figaro (attention je n’en fais pas une référence). Et comme j’aime comprendre ce que je lis, je profite amplement de l’outil informatique pour me rendre sur différents sites ou blogs.
    Je vous conseille de lire cet article (2 pages, donc pas trop long) qui va, je pense, vous faire bondir. Je ne note pas les références des « spécialistes » car je ne sais pas si j’en ai le droit.
    En ce qui concerne ce que j’ai lu chez vous, je ne peux que vous FÉLICITER. Tout est clair et au moins ce soir, je me coucherais moins bête.
    Il m’arrive de fréquenter, croiser, regarder des Jeunes Gens. Je n’ai pas du tout, mais alors pas du tout envie de les mettre dans une boîte particulière.
    Pour moi, toute génération est intéressante.
    Par contre, demander à des DRH d’avoir des idées et une opinion constructives, c’est de l’utopie.
    Et il en a toujours été ainsi.

    Allez pour me faire plaisir le titre de l’article : GÉNÉRATION Y – LES MOTS POUR LES BOOSTER … POUR LES GÉRER, ON SUIT LES CONSEILS DE DEUX EXPERTES EN « Y » MANAGEMENT.

    Alléchant, n’est-ce pas ???

    Bonne continuation

  26. J’ai lu pas mal de choses sur cette mauvaise description des « Y ». Pour moi, il s’agit simplement de la première génération à comprendre que les mirages du capitalisme, de la modernité et du marketing à outrance ne sauront jamais faire notre bonheur, voir pire : que cela pourrait nous conduire à notre perte. Pour la petite histoire, la fin des recettes Keynésiennes en économie, c’est vers 78-80 : et tous ceux qui sont nés après baignent dans l’angoisse entretenue par les médias et la peur du lendemain. Seulement, nous ne sommes pas duppes, et il y a fort à parier que cette génération « d’impatients » sera précisément celle qui apportera le plus de solutions pour changer le monde…

  27. très bon article. On croit toujours que la nouvelle génération est différente voir rebelle mais en fait elles sont toutes comme cela !

  28. Très bon billet. On dit toujours la même chose de toutes les générations, je pense que les Y ne seront pas plus différents que les X ou autres. C’est une génération néanmoins un peu plus exhibitionniste = qui se prend en photo sans arrêt etc.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>