impossible-barre.jpg

Ces 10 conseils devaient conclure la table ronde « Je t’aime moi non plus, les jeunes et l’entreprises » organisée par les étudiants du Master RH de Dauphine. Par faute de temps je n’ai pas pu les donner toute. Les voici donc.
N’hésitez pas à les mettre en doute ou à les compléter en commentaires.

10 – Marketez votre projet professionnel
Pour entrer dans la place et satisfaire le gardien du temple (le recruteur) vous devez connaître la direction dans laquelle vous souhaitez aller. Nous sommes bien d’accord que par la suite vous construirez votre carrière par tâtonnement mais il est important d’aider le recruteur à vous trouver un emploi parmi ceux qu’il a en stock. Il ne va pas en inventer un spécialement pour vous ! C’est seulement une fois dans la place que vous pourrez commencer à trouver votre place et évoluer en navigant à vue.

9 – Tombez amoureux de votre job
On fait dire ce que l’on veut aux enquêtes mais plusieurs enquêtes récentes remettent la rémunération en tête de liste des motivations à accepter un emploi. Pourtant sur le long terme, ce n’est pas l’argent qui vous donnera l’énergie de devenir le meilleur dans ce que vous faites et continuer à apprendre jour après jour. Bien sur que parfois il/elle a mauvaise haleine mais l’amour ne s’arrête pas à ce genre de détail et l’intérêt que vous trouverez dans votre entreprise, votre emploi et vos collègues le vaut bien.

8 – Partez!
Le recrutement devient global et le rôle des RH va devenir multiculturel. Afin de devancer les attentes de demain n’hésitez pas à partir à l’étranger. Vous devez connaître cet ‘ailleurs’ que la France semble parfois nier. Nous faisons parti d’une planète de diversité et vous devez vous y frotter rapidement. Concernant les étudiants en RH, vous avez en plus une chance inimaginable : alors que jusqu’à récemment les RH étaient d’abord juridiques et donc locales, nous parlons aujourd’hui de Talent Management (attirer, recruter et fidéliser) qui est international et s’affranchit des nationalités.

7 – Développez votre réseau
Evidemment. Rien de nouveau sauf que développer son réseau ne signifie pas avoir des centaines de ‘friends’ que vous n’avez jamais rencontré. Il ne s’agit plus de collectionner mais de rencontrer ces personnes et de créer des projets avec eux : échanger un savoir, réfléchir sur sujet donné, trouver le moyen de travailler ensemble selon l’équilibre : 1 relation = 1 projet

6 –
Pas de titre à celui-ci. A votre tour de contester les normes comme nos aînés l’on fait dans les années 60. Sauf que vous avez compris : lever des barricades pour rentrer dans le rang quelques mois plus tard ne sert à rien. Vous allez devoir travailler dur pour agir en conformité avec vos valeurs, ni conformiste ni rebelle comme le disait Raymond Aron (citation inscrite dans la salle à son nom à Dauphine). Pensez par vous même et ne laisser personne choisir ou réfléchir pour vous.

5 – Ne vous prenez pas au sérieux Le créneau est déjà pris de toute façon. Quelque soit votre emploi et votre niveau de responsabilité durant votre carrière, pensez toujours que vous êtes issu de vos propres choix et que vous fabriquez votre propre stress. Faire les choses sérieusement mais ne vous prenez pas au sérieux. Quelque soit votre rôle, étudiant, professionnel ou parent restez toujours vous même en prenant parfois le recul nécessaire pour ne pas vous perdre.

4 – Développez votre marque personnelle
Sur internet une réputation se détruit en 1 click. C’est évident que recruteur et clients vont vous googliser pour savoir à qui ils ont affaire. Organisez votre présence sur le net en demandant des recommandations à toutes les personnes que vous côtoyez professionnellement et sachez vous raconter avec passion. Cette marque vous doit vous permettre d’attirer à vous les meilleures opportunités et de ne plus avoir à les rechercher. Restez cependant modeste, comme le rappelait Michel-Edouard Leclerc lors de la conférence, même PPDA n’est pas intouchable.

3 – Soyez différents
Nous sommes passé d’une ère de l’excellence (être le premier de la classe) à une ère de la différence (être original). Nous voyons régulièrement passer ces vidéos dites « virales » que l’on se transmet de mail en mail avec ce CV dessin animé de Alexandre Gueniot, ce CV vidéo de Marie Breton ou ce dernier « lip dub » mais n’oublions pas l’important : Donner de la valeur. Il ne s’agit pas d’être le premier pour être le premier mais de donenr envie à autrui de travailler avec vous. Pour cela il faut d’abord apprendre à vous connaître plutôt que de ressembler à un modèle ! De la profondeur, pas seulement du cosmétique!

2 – Apprenez chaque jour
Rien de nouveau et pourtant… Nous vivons dans un monde de plus en plus complexe et paradoxalement il est facile de s’endormir une fois bien au chaud dans un emploi au train train quotidien ronronnant. Résistez à la facilité ! Ecrivez ce bouquin dont vous rêvez, changez de carrière, essayez autre chose. Ne devenez pas un zombie en cravate ou en tailleur qui ne remet plus en question son chemin du matin pour aller au bureau. Partez, bougez, éliminez.

1 – Inventez votre propre voie
Vivez votre vie et pas celle que les études, les professeurs ou vos parents ont choisis pour vous. Pour la première fois depuis toujours, vous êtes autorisé à vous engager dans une voie pour tenter de nouvelles expériences. Vous êtes aussi autorisé de vous tromper et d’échouer. Les recruteurs peuvent de moins en moins se permettre de vous catégoriser professionnellement selon le premier stage que vous avez pu faire en entreprise. Nous aurons 3 carrières et 10 emplois alors