mkg20.jpg

Un article de David Fallarme, un canadien étudiant en marketing nous donne une vision intéressante des différences de communication entre générations.

Tout d’abord David nous présente les bases de la communication des Boomers lorsqu’ils étaient eux-mêmes étudiants : La poste, le téléphone des parents et, bien sur, les rencontres.
En empruntant les pas d’un responsable Marketing, il est certain que les moyens de promouvoir une marque passaient par le Marketing Direct (envoyez votre pub papier à un maximum de personne en jouant sur le volume) ou la télé (remplissez les magasins de vos produits et achetez un maximum de spots de pub sur les quelques chaines nationales). Criez le plus fort! Vendez des produits de masse au cycle de vie très long avec des moyens de communication de masse !

BB-comm.gif

Arrivent ensuite les “X” avec les premiers emails persos et les Pagers, (Qui a dit e-bop ?). Constante : il s’agit toujours le téléphone des parents.

Et les beaux jours du télémarketing arrivèrent soutenu par Internet qui prit petit à petit la relève. On reprend les mêmes outils sauf que le Marketing Direct devient du spam et les télémarketeurs des nuisances.

x-comm.gif

Nous arrivons enfin aux Yers. Les outils de communications se sont multipliés : Texto, réseaux sociaux, IM… S’ils n’ont peut être jamais reçu de letre d’amour mais ils connaissent la « rupture SMS ». Et le téléphone? c’est le leur ! Et ce n’est pas un cadeau de communion solennelle !

Quand au marketing. Vous devez aujourd’hui demander la permission pour approcher un consommateur, être le plus malin pour que votre campagne devienne “virale” et “gratuite”. Si cela échoue, il ne vous restera plus qu’à déplacer vos budgets média pour acheter des “adwords”.

C’est avec eux que nous sommes aujourd’hui TOUS assaillis de toutes parts. Des réseaux sociaux aux messages instantanés en passant par les emails, la plupart des infos reçu par ces canaux sont du BRUIT! Les anti spam deviennent de plus en plus efficaces, et la CNIL a fait du bon travail mais de toute façon il faut être “X” pour vérifier sa messagerie 50 fois par jour. Un “Y” aura plutôt tendance à utiliser des moyens de communication plus rapides que les email!. Texto bien sur mais aussi le “mur” de Facebook ou encore « Instant Live Messenger » (MSN pour ceux qui ont besoin de la traduction). Pour finir de rendre la tâche du marketing encore plus difficile, ils utiliseront une adresse mail “poubelle” pour s’inscrire à de nouveaux sites et ne communiqueront leur adresse qu’à leurs amis. Le Marketing Direct est aujourd’hui au maketing ce que la réclame était à la pub!

y-comm.gif

Ce dernier graphique prouve deux choses :
la première : Si les marques se plaignent que les “Y” se renferment sur eux dans les réseaux sociaux (pas les mondes virtuels pour le moment) il devient difficile de les toucher. Et je peux même enfoncer le clou en affirmant qu’aller les chercher sur ce terrain peut être très dangereux pour les marques. Voir ce qu’il s’est passé sur Second life après l’invasion des enseignes et entreprises prétextant recruter par ce moyen pour profiter de l’éclairage médiatique ! Et ce ne sont pas les bandeaux sur Facebook ou le PPC (Pay Par Click) des adwords qui va aider à faire progresser les ventes !

La seconde : Les Y n’ont pas la même culture que les Baby-Boomers ou les X lorsqu’ils avaient leur âge ! Les temps étaient différents, les moyens de communication, le marché de l’emploi etc. Ne cherchons pas à nier les différences.

David conclu avec ce graphique précisant que finalement il envie ses parents qui n’avaient pas à se soucier des SMS envoyés en état d’ébriété ou de voir ses infos persos publié à travers le web.
y-comm-habits.gif

Lire l’article original sur le Blog de David The Marketing Student