Il est d’usage d’expliquer l’évolution de la société par l’exposé de l’évolution des contextes économiques, politiques, l’émergence des innovations technologiques ou encore la transformation des structures familiales et des modes d’éducation. Et pourtant, tout ceci n’est pas vraiment nécessaire car au fond, l’évolution de la société repose sur la transformation du système de valeurs qui la compose.

C’est pourquoi nous vous proposons de comprendre l’évolution du système de valeurs de notre société par une petite analyse du parcours de notre équipe de Football ces 20 dernières années en 3 étapes : collectivité, individualisme, communauté.

1998 : collectivité, respect, discipline, loyauté

L’équipe de France de Football qui a remporté la coupe du Monde en 1998 a été construire et pilotée par un entraineur, Aimé Jacquet, sur la base de valeurs morales telles que le respect, la discipline et l’esprit d’équipe.

Sa force fut certainement de permettre à chacun de ses joueurs de révéler et de valoriser leurs talents individuels tout en les mettant au service de l’équipe toute entière. La subtile combinaison entre esprit d’équipe et expression de soi est probablement à l’origine de leur victoire.


2010 : individualisme, compétition, matérialisme

Fort de ce succès, la valeur (financière) de chaque joueur a explosée donnant naissance à un autre système : celui de la réussite et de la gloire individuelle. Les joueurs de football son devenus des stars, comme le sont les comédiens ou les chanteurs depuis des années.

Avec les années, l’équipe de France est devenue une somme d’individualités difficiles à contrôler et à manager. C’est tout du moins la difficulté que semble avoir rencontré leur nouvel entraîneur, Raymond Domenech, qui n’a pas pu (ou su, là n’est pas notre propos) retrouver ce qui a fait la force de la formation de 1998 lors de la coupe du Monde en Afrique du Sud en 2010.

Les rivalités entre joueurs ainsi que les difficultés de communication au sein du groupe ont été à l’origine de l’élimination de cette équipe au premier tour de la compétition.


2011 : communauté, partage, confiance, solidarité

Face à ce « désastre » national, la fédération a mandaté un nouveau sélectionneur, Laurent Blanc (ancien joueur de l’équipe de France de 1998), pour retrouver ce qui a été perdu.

Une nouvelle équipe (comprenant toutefois certains joueurs de l’équipe précédente) est constituée sur la base d’un nouveau système de valeurs : plus de transparence et d’ouverture dans les échanges avec les médias, moins de langue de bois, plus de rigueur, de partage, de solidarité et d’esprit d’équipe.


Une société évolue lorsque le système de valeurs adopté, poussé à son extrême, devient le problème.

Savez-vous qui est considéré comme un modèle de réussite selon de récents sondages, après Bill Gates et Barack Obama ? L’équipe de France de hand-ball ! Pourquoi ? Parce qu’elle incarne depuis des années un modèle de réussite qui repose sur l’acceptation de ses faiblesses, l’honnêteté, la confiance et la communauté. Ne serait-ce pas les valeurs de la culture Y ? 😉

Pour approfondir le sujet Triplé historique pour notre équipe de France de handball : “l’acceptation de leurs insuffisances” comme clé sur le blog du Monde.