Après La génération C, et autres générations X,Y, Z millenniale et alpha, voici une nouvelle appellation – spécifique aux femmes nées entre 1995 et 2002 – qui semble prendre pieds dans le monde anglophone suite à l’étude de 2015 sur les millennials de l’économiste anglaise, Noreena Hertz, en référence à Katniss, l’héroïne de la série de romans/films Hunger games.

Après Candy et son prince des collines pour les X, Hermione Granger et la magie pour les Y, voici Katniss Everdeen et son arc pour les Z / Millennials !

Cette enquête, menée au printemps 2015 auprès de 2 000 jeunes filles occidentales nées entre 1995 et 2002, présente un portrait-robot (encore un) de cette génération en passe d’accéder à l’âge adulte. Autant le dire tout de suite, ce portrait n’est pas flatteur et révèle des traits de caractère un peu inquiétants, mais clichés. La plus grande différence entre la génération K et les millennials : leur inquiétude généralisée sur des sujets qui n’inquiétaient pas leurs ainés au même âge* : d’obtenir un emploi, d’avoir des dettes, le terrorisme, le changement de climat et leur avenir personnel.

Cette “nouvelle” génération de femmes présenterait ainsi un caractère mêlant un inextinguible désir de rébellion résultant d’une forte défiance face aux autorités à un réel sens du devoir et du sacrifice pour faire face aux inquiétudes qui pèsent sur leur avenir personnel.

Après les 4i, voici AMGSC

Génération Anxieuse

La Génération K serait profondément anxieuse. A la fois à propos du changement de climat et du terrorisme qu’à propos de leur propre avenir.

Génération Méfiante

Rien de nouveau non plus, seulement 6% des répondantes pensent que les grandes entreprises font ce qu’il faut pour la planète.

Génération Généreuse

Noreena Hertz pense que bien que les ados prennent toujours autant de selfies, elles ne sont pas égoïstes: “Cette generation s’engage d’avantage et donne plus d’argent aux organisations de charité ramené à ce qu’elle gagne. 92% des personnes interrogées pensent que c’est important d’aider ceux qui sont dans le besoin.”

Génération Solitaire

Bien qu’elle soit constamment connectée via les réseaux sociaux, la Génération K est profondément solitaire. 80% dit qu’ils préfèrent rencontre leurs amis face à face plutôt qu’en line. “L’interaction physique devient un must dans le monde digital”. Encore une prouve que cette étude a été mené par quelqu’un ayant des préjugés et n’ayant pas de jeunes personnes autour d’elle !

Génération Créative

Cette génération aime fabriquer par elle-même, inventer et designer des choses pour être entendu. La génération K cherche à créer et co-créer pour faire sens de la confusion du monde.” Il manquait plus que ça

Hunger Games comme modèle

Selon la théorie de Noreena Hertz, ces jeunes femmes pourraient ainsi reprendre mot pour mot le propos hobbesien… attendez dans cinq minutes je vous parle de la solitude dans la société postmoderne… “Tout ce qui résulte d’un temps de guerre, où tout homme est l’ennemi de tout homme, résulte aussi d’un temps où les hommes vivent sans autre sécurité que celle que leur propre force et leur propre capacité d’invention leur donneront. Dans un tel état, il n’y a aucune place pour une activité laborieuse, parce que son fruit est incertain (…), pas d’arts, pas de lettres, pas de société, et, ce qui est le pire de tout, la crainte permanente, et le danger de mort violente ; et la vie de l’homme est solitaire, indigente, dégoûtante, animale et brève.” Voilà voilà.

*Génération K mon c.. et 3 réflexions :

Comme d’habitude on colle tout une série d’étiquette sur la globalité d’une cohorte démographique (nés entre 1995 et 2002, ben voyons) avec des questions qui orientent la réponse. En plus cette étude ne s’intéresse qu’aux jeunes femmes sans croiser de résultats avec d’autres sexes et d’autres classes d’âge.
> Personne n’a demandé aux femmes d’autres classe d’âges – selon un échantillon suffisamment représentatif –  leur sujet d’inquiétude. Je reste fermement ancré sur l’idée que notre comportement provient de notre environnement et que quelque soit notre âge nous sommes tous en 2018 et avons tous le sens des risques sur le climat, la difficulté d’avoir un emploi etc. faisant de cette étude un bon coups de pub tel que semble les aimer lee marketing et les pros du branding.
> Une génération de femme inquiètes ? Des echo-X finalement ? Car l’inquiétude et la méfiance était un grand trait de la génération X ! Mais bon, tout le monde s’en fous de la génération X.