Les réseaux sociaux pourraient devenir alors des outils très puissants s’ils n’étaient pas si bruyants. Les 500 millions d’utilisateurs de Facebook publient en effet plus de 70 millions de statuts chaque jours et il en va de même sur Twitter : la tendance s’accélère avec le développement de l’internet mobile. Alors comment alors faciliter l’entraide entre personnes qui se connaissent et sont à même de s’apporter quelques coups de pouce…ces petits gestes «gratuits» qui changent la vie ?

Précisément, Lemnarama se propose de récupérer toutes les demandes d’aide dans ces océans du micro-blogging : valoriser les besoins, simplifier la vie de ceux qui veulent aider et de ceux qui veulent dire merci. Etre en quelque sorte des jardiniers de l’altruisme2.0.

Lemnarama est un système simple et amusant de bourse de bons points pour se remercier sur les réseaux sociaux. Prenons un exemple sur Facebook que j’utilise pour chercher un nouveau resto sympa : d’un côté, l’application Lemnarama mettra en valeur ma demande dans les newsfeeds de mes amis et de l’autre, je pourrai rétribuer leurs propositions en leur confiant des « graines de gratitude » (les lemnas) qu’ils pourront eux même continuer à partager. Au fur et à mesure que ces graines circulent, la réputation altruiste de mes amis prend forme et s’incarne dans des badges qu’ils s’amuseront à collectionner.

Derrière ces pratiques de social gaming, nous souhaitons installer une monnaie complémentaire virtuelle, dédiée à l’échange amical. Alors que les Facebook Credits voient le jour (monnaie capitalistique basique), dans un marché des biens virtuels estimé à plus de 1,5 milliards de $, il parait essentiel de proposer une alternative au « tout marchand ». Lemnarama valorisera le gratuit, ces petits riens qu’on ne voit souvent plus, petits gestes qui font que nous sommes au jour le jour plus intelligents et plus heureux à plusieurs que tout seul.

Soutenez Oliver et son projet sur babeldoor et venez rejoindre ceux qui changes les choses sur Lemnarama