Cette semaine on apprend que les Y sot des piliers de l’économie solidaire tout en étant moins soucieux de l’environnement que leurs parents.

Le sujet reste toujours autant international, du Maroc à l’Auvergne.

Ca parle aussi de révolution Y avec Rafik Smati et de Génération déshéritée avec Mickaël Mangot.

Lundi

La Génération Y, un sujet pour les DRH du Maroc. Une interview de Aziz Taieb de Stroc Industrie qui décrit la Génération Y par des valeurs deindépendance, rapidité, changement et l’ouverture multiculturelle.
Dans le cadre de la cinquième édition du Printemps de l’entreprise organisé par le centre des jeunes dirigeants (CJD) de Rennes, une soirée débat a été organisée ce lundi soir au centre culturel du Triangle. Le thème : la Génération Y. Près de 500 dirigeants d’entreprises, enseignants et étudiants y étaient attendus pour entendre le philosophe Heinz Wismann.

Mardi

Les 20/30 ans prennent le pouvoir en Auvergne et se donnent les moyens de réussir titre cet article optimiste sur la Génération Y moulinoise (de Moulins). Forcément un article citant Philip k. Dick..respect.

Mercredi

Ca parle de Génération Y en politique avec une interview de François Kalfon, conseiller général d’Ile de France. Et là, gros retour sur terre “Leur première revendication c’est encore et toujours l’emploi qui est aussi leur première source d’angoisse. L’idée publicitaire que les jeunes souhaiteraient d’abord «faire leur vie», c’est à dire pourquoi pas s’amuser, partir à l’étranger, est largement une idée fausse. Ils souhaitent avant tout disposer d’un travail pour pouvoir avoir un logement et éventuellement gagner suffisamment d’argent pour s’installer.”
La génération Y c’est aussi un pilier de l’Économie Sociale et Solidaire (ESS)  qui regroupe des structures portant un projet collectif, dont la finalité n’est pas seulement la réalisation de bénéfices, mais le développement d’un projet dans le but d’agir pour l’intérêt général.

Pour rappel, les cinq valeurs fondatrices de l’ESS:
1. Agir pour l’intérêt général ou collectif : Emplois durables, environnement, cohésion sociale…
2. Lucrativité limitée : Le patrimoine constitué est utilisé pour développer le projet, les salaires sont encadrés. L’homme est le coeur du projet, pas le capital.
3. Ancrage territorial et mobilisation citoyenne : Un développement territorial, avec les acteurs qui y interviennent, dont les citoyens. Chacun peut être aussi bien contributeur que bénéficiaire du progrès économique, social et écologique.
4. Démocratie dans la gestion : « Une personne = une voix ». Les femmes et les hommes associés au projet élisent les dirigeants et sont partie prenante dans les décisions.
5. Libre adhésion : Chacun est libre d’intégrer ou de quitter la structure.

Lancement de Levo League, le réseau professionnel pour les femmes de la génération Y. Après des études à Stanford et quelques années chez Mc Kinsey, Caroline Ghosn, 26 ans, fille aînée du patron de Renault-Nissan Carlos Ghosn, lance sa start’up. Avec son associée Emilie Pouchet, elle-même diplômée de Berkeley, elles se sont donné pour mission d’offrir aux femmes des conseils et des outils pour gérer leur carrière.
La petite enquête de la semaine. Un sondage mené par la firme Deloitte aux quatre coins du monde, notamment aux États-Unis, auprès de quelque 2000 répondants.Les conclusions du sondage sont étonnantes. Bien que 59% des jeunes de la Génération Y (âgés de 19 à 31 ans) se soient montrés favorables à une voiture électrifiée, seulement 2% opteraient pour un véhicule totalement électrique. 37% sont encore favorables aux moteurs à essence seulement. 15% de la génération Y affirme n’avoir fait aucune action pour aider l’environnement, par rapport à 8 % de ceux de la génération X et 5 % des baby-boomers.

Jeudi

La génération Y va redessiner l’Europe. Enfin, si on la laisse faire…Retour sur l’essai politique « Révolution Y » de Rafik Smati sorti le 1er Mars chez Eyrolles (et de 11) qui trace les contours d’un projet révolutionnaire qui pourrait être porté par la jeunesse.
Au coeur de ce projet, une Europe redessinée à partir d’un dédoublement : une Europe du Sud, menée par la France, tournée vers la Méditerranée, et une Europe du Nord, menée par l’Allemagne. En perspective, deux empires puissants, solidaires et pacifiques, qui serviront de socle à de nouvelles conquêtes humaines, scientifiques, économiques et sociales… Un ouvrage iconoclaste et audacieux, qui renouvelle le regard et ouvre les possibles.
Rafik Smati, 36 ans, a publié en avril 2011 Eloge de la vitesse (éd. Eyrolles), essai dans lequel il entrevoit la possibilité d’un « nouveau temps » porté parles jeunes générations.

Sortie de “les générations déshéritées” (Toujours chez Eyrolles) de Mickaël Mangot http://www.mickaelmangot.com/ Docteur en Economie et chercheur à l’Essec. Il dénonce, décrit ou analyse les générations qui ont précédé la Génération Y et qui se sont non seulement appropriées les richesses qu’elles avaient contribué à créer, mais ont consommé une large part de celle des générations suivantes, en s’endettant au delà du raisonnable, en s’octroyant des rentes « les retraites démesurées » et une protection sociale à credit.
Le livre est structuré autour de quatre parties :
• Le destin des générations : les baby boomers puis le déluge
• Héritage générationnel : les jeunes se sont-ils fait flouer ?
• Identifier les responsables : mort aux soixante-huitards ?
• Refondre le « système » : des réformes pour éviter l’implosion

Vendredi

Si vous connaissez Norman Thavaud et Cyprien Iov, peut être avez vous déjà croisé Hugo. Il est tout seul et il parle de la Génération Y… Et ça donne une vidéo.

Je n’allais pas oublié d’annoncer « Le Forum Régénérations » à La Pulperie de Chicoutimi (oui, qu Quebec), le 10 avril et au Cégep de St-Félicien, le 11 avril, de 19h à 21h30 ainsi qu’au Café-Théâtre Côté-Cour de Jonquière, le 12 avril, de 17h à 20h pour faire des rapprochements intergénérationnels, à permettre des échanges sur toutes les questions qui touchent les Y.

Samedi

Génération Y…le film ! Jason Reitman, réalisateur de « Thank you for smoking » et autres « Juno » s’attaque à la «Génération Y »… Une population en mal de repères, qui serait coincée entre adultes et enfants… Pour la représenter ? Charlize Theron !

Dimanche

Retour sur la journée d’échange organisée par Opcalia an début de semaine contre les clichés sur la génération Y dont nous avions dénoncé les mythes il y a quelques temps.