En ce moment à Sydney, je n’avais pas besoin de venir jusqu’ici pour vous confirmer que nous sommes dans une ère de distraction. Quoi que nous fassions, que nous recevions un mail, un appel ou un texto, nous sommes conditionnés à répondre immédiatement.

Une enquête australienne, pilotée par l’association des conducteurs automobiles australiens, « l’AAMI Young Drivers Index », suggère que les moins de 25 ans se décrivent comme impatients et sûrs d’eux derrière un volant.

L’étude montre qu’ils n’hésitent pas à dépasser les limitations (84%), boire en conduisant et utiliser leur téléphone pour envoyer ou lire un SMS (82%).

Alors maintenant, certes il s’agit de l’Australie. Un pays dans lequel 80% des conducteurs auront au moins un accident dans leur vie (seulement 3% impliquant un kangourou).

Une autre enquête menée aux Etats-Unis par le Virginia Tech Transportation Institute (VTTI) explique que le danger provient de devoir détourner les yeux de la route pour pouvoir taper son message.

Dans le cas des textos, l’étude a montré que le conducteur pouvait décrocher son regard jusqu’à six secondes. Soit 100 mètres à 90 km/h. Finalement, selon la même étude, « discuter au téléphone permet aux conducteurs de garder les yeux sur la route et ne représente pas un risque aussi grand pour la sécurité ». Même la drogue et l’alcool au volant sont moins dangereux à ce compte là.

Et bien sur, il y a une application pour ça !