Pour cette 1ère rencontre du Réseau décentralisée, 58 sections, soit 35 événements sur tout le territoire, a mobilisé et donné disponibilité et contribution à la recherche de solutions concrètes. Speed meeting chefs d’entreprises – étudiants, débats lycéens – étudiants – professeurs – dirigeants, jeux de création d’entreprise, débats, sondages et visites dans les écoles. Les actions ont été nombreuses ! Celles menées sur le terrain tout au long de l’année le sont plus encore.

A Rennes, pendant toute la semaine, plus de 100 dirigeants sont intervenus dans les écoles rennaises et ce jeudi, plus de 500 personnes participaient à la plénière. Côté entreprises, le constat reste que les cursus scolaires sont souvent longs et en décalage avec les besoins de l’entreprise. Les deux parties s’accordent à dire qu’il est important de renforcer les liens entre école-entreprise et qu’il faut instaurer un langage commun.

A Lille, les étudiants ont participé à un world café jeudi après-midi où ils ont mis en avant leurs aspirations pour une entreprise plus écologique, plus humaine et plus active dans la société. Le soir, plus de 500 personnes (chefs d’entreprise et jeunes) assitaient à la plénière sur l’entrepreneuriat des jeunes où il fut beaucoup question de confiance, de pari sur l’autre, mais également du gisement de compétences et de savoir que représente la jeunesse pour les entreprises.

A Paris, un speed meeting a permis à des jeunes de faire des simulmations d’entretien avec les JD et la journée s’est conclue par une plénière à laquelle participaient Xavier Bertrand et Martin Hirsch.

A Lyon, 12 JD sont intervenus en collège pour inviter, en accord avec les enseignants, Professeurs Principaux et Direction du collège et dans une implication commune, les jeunes élèves de 3° à « se prendre en mains et entreprendre , dans la conscience des difficultés et des risques d’erreur ou d’échec à surmonter, leur propre formation, conforme à leur envie. »

A Fontainebleau, 4 ateliers ont ponctué les Rencontres du Réseau avec des jeunes de l’IUT Sénart-Fontainebleau : Comment mieux se vendre ?, Créer une entreprise : j’y vais, j’y vais pas ? Quel est l’intérêt de l’apprentissage ? L’innovation provient-elle seulement de l’entreprise ? A Colmar, les « patrons voyous » ont rencontré et échangé avec les « jeunes malfrats » dans des ateliers sur un mode volontairement provocateur pour susciter le débat.

A Brest, près de 400 personnes ont pu, entre autre, assister à la projection des micro-trottoirs réalisés par la section