logo_le-point.gif

Les jeunes diplômés ne comptent que sur eux-mêmes et sur leurs expériences successives pour décrocher le job de leur rêve. Les entreprises, elles, doivent s’adapter à cette génération ultra-indépendante.

Sans mobilité, point de salut. La tranche des 20-30 ans a la bougeotte chevillée au corps et la certitude qu’elle a tout à gagner à changer d’entreprise ou de poste régulièrement. Pour elle, la mobilité est devenue indispensable. La génération X, élevée pendant la crise et redoutant le chômage, était prête à beaucoup de concessions pour s’intégrer dans le monde du travail. La donne a changé pour ses successeurs, la génération Y. Désormais, les moins de 30 ans ont le choix. Les effets du papy-boom et des départs à la retraite poussent les entreprises à les débaucher très tôt, parfois pendant leurs études, afin d’anticiper leurs besoins futurs.

Lire la suite dans lepoint.fr