crayoncouleur.jpg

Cet article du nouvel observateur illustre les raisons pour lesquelles les jeunes salariés se permettent d’être difficile en matière d’emploi.
1 – Ils recherchent un emploi intéressant dans lequel ils puissent s’épanouir.
2 – Ils attendent de travailler pour un dirigeant les considérants comme des individus et non des moyens de production.
2 – Ils veulent du « sens ». Travailler pour un objectif ayant un impact sur la communauté.
3 – Ils en ont les moyens ! S’il est connu que les jeunes diplômés restent de plus en plus longtemps chez leur parents, certains – surnommés les « boomerangs » – reviennent après une plus ou moins courte expérience professionnelle.

Est ce que les antiboulot on un avenir dans un pays où le taux de chômage est l’un des plus élevés d’Europe et la durée hebdomadaire du travail, la plus courte ? Est ce un phénomène de mode ou un mouvement de fond ?

Un article du nouvel observateur
Lire la suite dans le ze Krak blog