bebharnais.jpg

Alors que l’on voit encore trop souvent dans l’imaginaire collectif les « Y démographiques » (ceux nés entre 78 et 94, vous vous souvenez ?) comme des tanguys hyperconnectés partageant leur vie privée sur le net, des zappers invétérés ne parvenant pas à s’intégrer dans l’entreprise il est temps de réaliser que ces Y peuvent aussi être parents !!! Ici s’arrête mon expertise. N’étant pas parent, je fais appel à vous pour m’aider à y voir plus clair…

De World of Warcraft à auféminin.com ?
Alors que l’activité quotidienne d’une maman est la même quelque soit l’âge, une étude de Moxie interactive de l’année dernière semble prouver que lorqu’il s’agit de trouver des informations, les mamans à la culture Y sont un peu différentes de leurs aînées. Cette étude précise que d’un point de vue marketing les mamans Y vont être plus prompt à laisser des commentaires ou demander de l’aide sur les sites populaires tels que des protails comme aufeminin.com ou des forums comme magicmaman.com

La télé du dimanche soir, souvenir d’ancien ?
En continuant de lire l’étude une distinction est fait entre « les parent Y » et les « parents X ». Les premiers vont utilisés les blog, forums et autres réseaux sociaux pour trouver l’info qu’il leur manque dans l’optique de trouver le meilleur.
Les parents X préféreront la rapidité à l’efficacité et choisiront le produit le plus pratique (à utiliser et à se procurer).

Par, contre, quelque soit l’âge de la maman « confiance et recommandation d’autres parents vaut plus qu’autre chose »
Donc retour aux bases du “néo-marketing”, les utilisateurs sont les meilleurs vendeurs et être cité en bon termes dans des blogs, des groupes Facebook ou par apportant une vraie valeur ajoutée à une communauté.” La télévision n’aurait elle été qu’une mode passagère ? Nous voilà revenu au bouche à oreille.

Un enfant n’est plus une raison suffisante de se couper du monde ou d’arrêter toutes ses activités. Comme l’explique Jessica Gottlieb nommé par Nielsen comme l’un des 10 blogueuses les plus influentes de 2008 : 2 heures par jour (le temps libre lors de la siste des enfants) peut être assez pour ouvrir, gérer et prospérer sur Ebay . Bon, 2 heures c’est aussi assez pour ouvrir un blog sur ma vie de maman (palpitant quand vous n’êtes pas concerné) et partager avec la terre entière les fantastiques risettes de bébé

Front de libération de la maman
L’émission de la cinquième « On n’est pas que des parents » va dans le sens de l’histoire. Bon, quoi que … .
La maman Y (et le papa Y aussi !) Plus que jamais vont chercher à garder l’équilibre de leur vie privée et ne pas laisser leur enfant devenir le seul centre de leur vie. Mouaif.
Après il ne vous restera plus qu’à vous renseigner sur le mode de punition ou d’éducation .

Un danger pour les marketeux : la maman Blogueuse !
Voici un cas un peu extrême mais très démonstratif :
Jessica Gottlieb a été remarquée l’année dernière comme « blogger Mom » grâce à…Twitter.

Tout à commencé un samedi matin de novembre dernier sur le site d’ anti-douleur pour enfants
Motrin avec une publicité proclamant que porter son bébé « est à la mode » mais que si c’est une bonne expérience pour l’enfant ce n’est peut être pas toujours le cas pour les mamans portant l’enfant. Douleur aux épaules, dos, cou etc. La pub continue en expliquant que finalement la douleur impliquée est une bonne douleur car d’abord, c’est pour l’enfant et ensuite ça permet de montrer que l’on est une « mère officielle ». Alors pour conclure : si les gens pensent que je suis fatigué et folle ils comprendront pourquoi !

Je ne suis pas sur de vous surprendre en vous disant que les mamans américaines ne se sont pas empressées sur le site de Motrin ! Elles ont été offensées que l’on puisse dire que leur bébé était un accessoire de mode et qu’elles étaient folles ! Le samedi après midi ce sujet devint le plus populaire sur Twitter .
Le lendemain, dimanche, une vidéo sur Youtube mettait en scène des mamans portant leurs enfants.

Dès l’après-midi, des « mamans bloggeuses » commencèrent à appeler au boycott des produits Motrin et résussirent à joindre l’agence de pub responsable. Elles découvrirent qu’ils ne savaient ni ce que Twitter était et encore moins qu’ils avaient réussi à créer une campagne de marketing virale qui partait franchement en vrille.

Moralité : never piss off moms … especially twitter moms … they can be a nasty bunch

Pour le mot de la fin.. Sans commentaire.