socrate.jpg

Les incompréhensions entre générations n’ont pas attendues les Y ou les Baby-boomers. De tous temps les générations les plus anciennes ont portée un regard interrogateur sur les générations plus jeunes. Je pensais que la première référence à cette incompréhension datait de Pline le Jeune (61-113) décriant “ces jeunes errants sans but dans l’enceinte du forum”. En fait, on peut remonter bien plus loin…

  • «Cette jeunesse est pourrie depuis le fond du coeur. Les jeunes gens sont malfaisants et paresseux. Ils ne seront jamais comme la jeunesse d’autrefois. Ceux d’aujourd’hui seront incapables de maintenir notre culture». Découverte sur une poterie d’argile dans les ruines de Babylone (vieille de plus de 3000 ans)
  • «Notre monde a atteint un stade critique. Les enfants n’écoutent plus leurs parents. La fin du monde ne peut pas être loin». Prêtre égyptien (environ 2000 avant J.C)
  • «Notre jeunesse est mal élevée. Elle se moque de l’autorité et n’a aucune espèce de respect pour les anciens. Nos enfants d’aujourd’hui ne se lèvent pas quand un vieillard entre dans une pièce. Ils répondent à leurs parents et bavardent au lieu de travailler. Ils sont tout simplement mauvais»…«Nos jeunes aiment le luxe, ont de mauvaises manières, se moquent de l’autorité et n’ont aucun respect pour l’âge. À notre époque, les enfants sont des tyrans». Socrate (470-399 av J.C)
  • «Je n’ai plus aucun espoir pour l’avenir de notre pays, si la jeunesse d’aujourd’hui prend le commandement demain, parce que cette jeunesse est insupportable, sans retenue, simplement terrible». Hésiode (720 avant J.C)