Après avoir dit que les Millennials voyaient le monde différemment comparé à leurs ainés, il est logique que le marketing cherche à comprendre ce qu’ils ont de différent désormais qu’ils deviennent des parents millennials.

Et ils ont du grain à moudre…Selon la presse, les parents millennials élèvent leurs enfants différemment. On pourrait parler de « style d’éducation Millennial » ou « Parenting Millennial Style » en anglais.

 

Les parents millennials élèvent leurs enfants sans genre

Sans tomber dans les extrêmes comme ce couple de parents suédois qui ont caché le sexe de leur enfant, beaucoup de jeunes parents semblent  élever leurs enfants sans les faire rentrer dans les stéréotypes.

En tout cas, c’est là-dessus que table la jeune startup Primary, dont les fondateurs Galyn Bernard et Christina Carbonell ont essayé de créer une marque qui n’existait pas sur le marché : des produits basiques et uni-sexes haut de gamme. Ne riez pas, mais dans un marché extrêmement « genré » dans les motifs (princesse ou pompier) et les couleurs, cette approche est…radicale !  Pari gagnant car Primary a une croissance à 3 chiffres depuis 2017 et dispose maintenant d’une base de 300 000 clients. L’entreprise a même levé 20 millions de dollars en Series B pour continuer son expansion.

En passant écoutez cet épisode de « Un podcast à soi » sur le sujet des enjeux de la masculinité aujourd’hui.

Internet comme coach parental

Aujourd’hui, les applications, les forums, les blogs et les chaînes youtube sur la parentalité ne manquent pas. Un article du The New York Times suggère que les « Parennials » (parents millennials) se tournent plus que jamais vers Internet pour obtenir des conseils. De plus, les réseaux sociaux destinés aux parents millennials sont de plus en plus nombreux (Magic Maman, Babyzoom, Wondercity…). Les réseaux sociaux leurs permettent de constater qu’ils ne sont pas seuls à connaître certaines situations avec leurs enfants. C’est très rassurant pour nos parents millennials.

 

Les enfants sont vite (réseaux) socialisés

Fini la vidéo 8 à la lumière vacillante, fini le caméscope à bande avec papa qui s’entraine à faire des zooms sans stabilisateur. De plus en plus de parents utilisent désormais des Hashtags sur les réseaux sociaux (Voir même avant leur naissance, suivez Iammax sur Instagram) ou bloque leur noms dès à présent sur Youtube ou en déposant dès à présent le nom de domaine nom+prénom.com dès que le nom a été choisi (pensée à Laurent Joseph).

Une étude de TIME et Survey Monkey a démontré que 81% des parennials, ont partagé un jour des photos de leurs enfants sur les réseaux, alors qu’ils ne sont que 70% des parents de la génération X et 47% des baby-boomers.

 

Les mères millennials ont confiance en leurs capacités d’éducation

Encore une étude américains, navré, mais Pew Research Center survey a trouvé que 57% des mamans millennials se disent être de très bonnes mères, contre 48% chez les X et 41% chez les baby-boomers. En même temps, n’oublions pas que leurs enfants n’ont pas atteint la puberté. Je dis ça…je dis rien. Les pères quant à eux se donnent un moins bonne note que les mères quels que soient leur âge.

 

Les millennials attendent plus longtemps pour avoir des enfants

Autre évidence, aujourd’hui les femmes accordent plus d’importance à leur carrière et à leurs études, ce qui les pousse à se marier et avoir des enfants plus tard. D’autant plus que les instabilités professionnelles et financières sont plus nombreuses que pour les générations précédentes. Cela se traduit par une croissance de l’âge du premier enfant. D’après les Centres pour le contrôle et la prévention des maladies, cet âge était de 22 ans en 1980 contre 26 ans en 2013.

 

Être femme avant mère

Des Mamans qui ne veulent plus être seulement associées au statut de mère. Le terme de ‘’femme au foyer’’ peut être jugé au mieux péjoratif voir insultant post « #metoo ». Elles sont 2,1 millions à n’être ni au chômage ni en études, d’après l’Insee. En 1991, elles étaient encore 3,5 millions. La tendance est à la baisse. Les Millennials Moms sont sans cesse à la recherche du parfait équilibre entre vie de mère et vie de femme.

 

Une alimentation plus équilibrée pour les parennials

Les parents millennials préfèrent cuisiner eux même. Ils ont plus méfiants de la composition de leur produits (À bas les pots pour bébés !). Ils privilégient une nourriture saine et ‘’homemade’’ (après tout, ça rend mieux sur les photos pour Instagram). Car oui, les millennials sont fans de nourriture dite « healthy ».

« Ils consomment plus de snacks, ne prennent pas d’entrée, mangent moins de fromages et de desserts. Le repas se structure autour d’un plat unique.  Autre tendance : le bio explose auprès de cette cible , plus touchée par la vague du naturellement sain car ultra informée sur le food bashing. » Diane Fleutiaux – Strategic Business Unit Director – Kantar Worldpanel.

Des parents confrontés à une forte pression

Les réseaux sociaux maintiennent une certain pression sur les dernières générations. Nous sommes sans cesse confrontés à des corps parfaits, des voyages de rêves et des relations idylliques. En plus de la pression que subissait déjà leurs aînés d’ « être à la hauteur de leurs voisins », s’ajoute une nouvelle pression sociale. Celle de montrer au monde quels bons parents ils sont.

Pour savoir si vous êtes un parennial reportez-vous à cet article …