appartenance à une communauté, respect de l’environnement génération yAprès la génération Y, la culture Y, voici venu le temps de la stratégie Y. Qu’est-ce donc ? Et bien tout simplement la description et définition des critères sur lesquels doit reposer la stratégie à moyen/long terme des entreprises qui veulent développer leur performance ou garantir leur pérennité.

L’histoire nous démontre que les entreprises qui réussissent à « traverser les âges » sont toujours, soit en anticipation, soit en adaptation aux évolutions de la Société. 
Il est donc indispensable de connaître les valeurs et les besoins émergents de notre société pour aligner sa stratégie. A cet effet, il est opportun d’identifier ce dont notre Société ne veut plus et ce qu’elle recherche.

Voici la liste, non exhaustive, des critères à prendre en compte dans sa stratégie d’entreprise :

Le bien être individuel

L’Homme tient à présent à satisfaire ses envies dans le respect des autres et de son environnement. Il recherche des biens et des services qui vont lui permettre de prendre soin de son corps, d’avoir une alimentation naturelle et équilibrée, de développer l’affirmation, la confiance et l’estime de soi, de découvrir de nouvelles sensations par le biais de loisirs ou de voyages.

Ce qui a déclenché ce besoin :

L’Etre Humain a vécu ces dernières décennies dans l’abnégation. Tout d’abord l’obligation de se conformer aux règles de vie pour être respectable puis par la suite, l’obligation de réussir socialement pour avoir de la valeur. Pour se faire, il a du faire taire ses désirs, se montrer fort, parfait, inconditionnellement loyal, faire avant tout plaisir aux autres. Les multiples frustrations qui en découlent l’amène à vouloir à présent satisfaire ses besoins.


L’appartenance à une communauté

Bien que de plus en plus égocentrique, l’Etre Humain a besoin de se sentir relié à une ou plusieurs communautés, au regard de ses valeurs, de ses besoins ou de ses centres d’intérêts. Il apprécie de se faire connaître, de découvrir et de partager avec ses congénères dans un cadre harmonieux et respectueux de chacun. Il recherche des services ou des produits qui lui permettent d’établir et de maintenir des relations, de trouver du réconfort, de partager des centres d’intérêts et de s’enrichir au contact des autres. Il apprécie les apports des nouvelles technologies de l’information, l’organisation d’évènements et de manifestations collectives.

Ce qui a déclenché ce besoin :

Les nombreuses ruptures générées par les licenciements, les divorces… ont engendré un sentiment d’isolement, de honte et la peur de l’avenir. Se rapprocher et créer des liens avec ceux qui ont vécu la même situation rassure et génère de la solidarité. La quête effrénée de réussite sociale a sectorisé la population en plusieurs catégories sociales et a creusé l’écart entre « riches » et « pauvres ». Le temps passé à accumuler des richesses matérielles, à « paraître » l’idéal a généré de la superficialité dans les rapports humains. Triste, esseulé, l’Homme veut à présent se recentrer sur « l’être » et lâche progressivement « l’avoir » en voulant se relier aux autres de manière spontanée et authentique.


Le respect de l’environnement

L’Etre Humain a pris conscience de l’impérieuse nécessité de respecter et de protéger son environnement. Conscient de sa responsabilité, il opte pour des services qui lui permettent d’économiser de l’énergie (voire d’en créer), des biens qui soient respectueux de l’environnement, recyclables, qui le protège également. Il privilégiera les produits naturels, bio, sélectionnera sur la base des certificats ad-hoc, préférera donner son argent au commerce équitable pour soutenir les producteurs respectueux de leur environnement.

Ce qui a déclenché ce besoin :

La prise de conscience de l’absence de prise en considération des effets dévastateurs de la production de biens, non seulement sur l’écosystème mais aussi sur l’équilibre physiologique de l’être humain.


La fonctionnalité

L’Etre Humain est économe de son temps. Il privilégie les solutions adaptées à ses besoins ou à la situation qu’il rencontre. Il attend que les produits ou services soient fonctionnels, sur mesure et modulables. Il préfère avoir recours à un « regroupement de professionnels » qui peuvent lui proposer une solution adaptée et complète qu’à plusieurs fournisseurs qui ne répondraient qu’en partie à la spécificité de son besoin. La qualité est préférée à la quantité.

Ce qui a déclenché ce besoin :

La prise de conscience que les modèles qui lui sont proposés ne répondent qu’en partie à leurs besoins, qu’ils ne sont par conséquent que partiellement efficaces. Il ne veut plus investir dans une offre globale, il attend que ses besoins soient complètement satisfaits et privilégiera des solutions totalement intégrées.


Si vous êtes amené à définir une stratégie pour votre entreprise, je vous invite à positionner votre projet au regard de ces critères, tout simplement en répondant aux questions suivantes : En quoi ma stratégie prend-elle en compte :

1 – le bien-être de mon client ? Du point de vue physiologique et/ou psychologique ?

2 – l’appartenance à une communauté ? Propre à mon entreprise ou à un réseau plus global ?

3 – le respect de l’environnement ? Quels en seraient les bienfaits, pour lui, pour l’environnement ?

4 – son besoin, dans son intégralité ? De quels partenaires aurai-je besoin pour y répondre ?


Il existe de nombreux exemples d’entreprises qui ont intégré ces critères dans la définition ou la réorientation de leurs stratégies. Les chiffres parlent d’eux-mêmes… Nous consulter.