bottles colored isolatedTrès bon article de Raphaël Wintrebert, fondateur de l’observatoire jeunes et travail qui tente de reporter le débat sur le terme de « génération » et plus sur celui de « Y ».


Bien sur qu’il ne s’agit plus de parler de « génération » mais de culture, ou d’état d’esprit, peut-être associé à la génération Y pour le grand public mais qui ne se réduit en aucun cas aux 20/30 ans !

Parler de « culture » au lieu de « génération » devrait éviter de tomber dans le panneau de Y=jeunes ! Ce qui est malheureusement toujours le cas au vu des nombreux articles parus sur le sujet. Nos propres propos ayant été à plusieurs reprises déformés par des journalistes qui souhaitaient parler de « ces jeunes de maintenant, impolis et impatients », sans se rendre compte qu’ils tombaient dans les clichés pour décrire ces jeunes ! Comme si l’état de « jeune » donnait une explication aux mutations que nous traversons !

Pour revenir à l’ article sur la prochaine génération, j’espère que le terme de Z ne sera pas utilisé ! Il faut sortir des lettres bon sang ! Et je réaffirme qu’elle ne fera pas autant le buzz que la culture Y. Les Responsables RH et les managers ont maintenant compris que les comportements évoluaient, que la société étaient en perpétuelle mutation, et que nous étions tous à la source de ce changement. Nous les vivons sans doute différemment selon notre situation dans la vie mais nous sommes tous impliqués.

Je me souviens de cette remarque d’un expert sur la génération Y qui précisait que les « Y » n’avaient plus confiance en l’entreprise car ils ont vu leurs parents se faire renvoyer de leur entreprise après 20 ans de carrière. 1) c’est tout de même un peu facile et général 2) En admettant, pensez-vous dans ce cas que ceux qui ont été « virés après 20 ans de carrière » ont toujours confiance en l’entreprise ? Ben voyons.

Lire la suite de l’article sur le blog Ob-jet