Deux gourous de Forrester, Charlene LI et Josh BERNOFF, ont écris un ouvrage intéressant “Winning in a world transformed by social technologies”.(leur blog). Son titre : Groundswell … mais au fait Groundswell what is it ? :
1. A sudden gathering of force, as of public opinion
2. A broad deep undulation of the ocean, often caused by a distant storm.

Ainsi derrière le Web 2.0 se cache une tendance sociale de fond où les individus s’approprient les technologies pour avoir les informations entre eux plutôt que depuis les “institutions traditionnels” … comme les entreprises par exemple.  Cette “évolution sociale” est plus importante, plus profonde que les évolutions technologiques qui l’alimentent. La Société 2.0 est en marche alors que l’on ne voyait que le Web 2.0.

L’un des points originaux des travaux des auteurs de Groundswell est d’avoir “outillé” cette analyse sociologique en créant les Social Technograghics … Cette typologie est donc un gradian de la contribution sociale de chacun dans cet environnement 2.0… et pourra servir comme outil d’analyse pour les chantiers de mise à jour 2.0 des “organisations” :

Les CREATEURS publient un blog/page perso, téléchargent leurs vidéos sur le web
Les CRITIQUES donnent leur avis sur les produits, commentent les blogs, et contribuent aux forums ou wiki
Les COLLECTIONNEURS aggrègent les flux rss, votent pour les vidéos, taggent les pages
Les MENUISIERS maintiennent leur profil de réseau social, visitent des réseaux sociaux
Les SPECTATEURS lisent les blogs/forums, regardent les vidéos, écoutent les podcasts
Les INACTIFS…. web inactifs … ça existe.

Grâce à du quanti, les auteurs ont par exemple cartographié les profils selon les générations. Intéressant de constater que l’on retrouve de tout dans chacune …Oui, on peut être un créateur à plus de 61 ans ;-) La Web 2.0 attitude n’est donc pas un ghetto générationnel… mais sans surprise la Génération Y est nettement en tête avec la plus grande proportion de profils hautement contributifs.