tauxdivorce2.jpg

La génération Y est aussi sélective dans ses choix de partenaire que d’employeur. Et il semble que cela leur réussisse !

Le nombre de divorces sur le déclin ou stagnant dans le monde (en France selon l’Insee : de 155 000 divorces en 2005 et 139 000 en 2006 nous étions en 2007 à 120 000 divorces– le même taux qu’en chine : 1,5‰). Le taux de natalité progresse, même dans les pays développés (la France et les Etats -Unis ont retrouvé leur taux de natalité de 1970 avec respectivement 2,0 et 2,1 enfants par femme).
Mais voilà. Hommes et femmes attendent de plus en plus longtemps avant de passer devant le maire. Enfin, s’ils décident d’officialiser leur union.

En 1976, aux Etats-Unis, le nombre de personnes dans leur vingtaine qui étaient mariés ou en union libre représentait 1,4 million contre 855 000 personnes célibataires. En France, ce chiffre était sensiblement similaire avec 68% de la population vivant en couple. Depuis 2001 la situation s’est inversée ! Reprenons les même chiffres : aux US 2 millions de personnes vivent seules et 918 000 en couple. Sur Paris le nombre de ménages célibataires devrait frôler les 50% en 2008. Etre célibataire…c’est tendance !

Si les membres des nouvelles générations attendent de plus en plus longtemps avant de se marier, ça ne signifie qu’ils attendent que la vie se charge de leur trouver un partenaire ! Ils prennent les choses en mains avec tous les outils à leur disposition. Le Speed Dating remplace le bal du samedi soir et Facebook le diner organisé par des amis communs. La recherche se formalise, devient une affaire de test psychométrique (Meetic) et de niche (Beau riche et intelligent : Attractiveworld). Et ce ne sont plus les hommes qui « chassent », on parle aujour’hui de « mec kleenex ».

Avec l’âge moyen pour penser au mariage ayant évolué de 21 ans en 1971 à 29 ans aujourd’hui (âge que l’on retrouve dans beaucoup de pays, des US au Maroc, en France, etc.). L’allongement de la durée des études, la difficulté de quitter le giron familial et la crainte de rater son mariage sont au nombre des raisons avancées pour expliquer cet allongement de 8 ans. Durée supplémentaire utilisée pour trouver son partenaire « idéal ». Enfin, celui remplissant tous les critères. Terminé le temps où l’on se mariait avec « sa première option » les critères étant de sélection étant la situation stable et la taille ! Les femmes sont seules et de plus heureuses de l’être, indépendants et libres, ce sont elles qui ont le pouvoir de donner la vie! Il est urgent d’attendre pour trouver l’homme ou la femme de sa vie qui attend d’être découvert quelque part. Peut être pas dans sa fac, dans sa ville ou dans son pays.

Peut être est-ce le retour du Prince charmant, en attendant le mouton à cinq pattes (bien connu des cabinets conseil en recrutement) doit bien être quelque part ! Et le mien aussi. Euh, princesse, pas prince.