Ce terme utilisé la première fois par Dale Dougherty ( ici en français, en anglais) décrit la transition du web qui autorise désormais l’interaction entre les utilisateurs et la création de réseaux sociaux.

Cette génération Y est issue de son environnement. Et cet environnement « 2.0 » se caractérisée par la possibilité de ne pas seulement « écouter » une vidéo ou « lire » un site web mais de « répondre » et de « participer » en ligne.

J’ai recensé plusieurs outils permettant de travailler de façon instantanée et collaborative.

N’hésitez pas à m’en signaler d’autres, je mettrai la liste à jour conséquence

Slideshare , le Youtube des conférenciers. Partagez vos présentations Powerpoint ou inspirez vous de celle des autres.

Netvibes , le portail permettant d’aggréger les flux RSS et suivre en temps réel les posts publiés sur vos blogs préférés

Viadeo , le réseau professionnel français et son pendant international linkedin

Facebook , pour rassembler votre réseau social non professionnel et partager des photos.

Flickr , pour partager vos chefs d’oeuvre photographique et visiter le monde de votre fauteuil

Twitter ou Frazr en français, pour faire savoir ce que vous êtes en train de faire en temps réel à votre communauté

Omnidrive , 1 Go d’espace disque gratuit pour vos copies de sauvegarde et partager vos documents

Tangler , un nouveau moteur de communication pour tout échanger. Visionner leur vidéo de présentation pour mieux comprendre de quoi il s’agit.

MediaWiki . Logiciel open source pour créer son wiki sur le modèle de Wikipédia

Basecamp résout les problèmes de communication entre les membres d’un projet. Gestion du temps, échange de messages, partage des tâches, tout y es. Suivez le guide . Vous avez aussi activecollab la version open source et donc, gratuite. D’autres outils incroyables sont en ligne sur le site de l’éditeur tel que Highrise .

WordPress , facile à installer, pas besoin d’être un pro pour utiliser ce moteur de blog open source en français.

Second life , beaucoup a été dit sur ce monde virtuel ayant sa monnaie locale. Peut être est-il encore trop tôt pour en connaître son utilité professionnelle et trop tard pour profiter de sa notoriété en ouvrant son bureau virtuel.

Je rajoute donc myspace suite au commentaire de Cécile. My bad, c’est vrai que je classe plutôt la musique comme « détente » en oubliant que boucoup de personnes travaillent dans ce secteur. Ce site pour permet donc de dévelopepr son réseau pour trouver des concerts et des contacts, assurer la promotion de ses événements, etc..