Ce titre n’a rien de provocateur. Certes, d’aucun pourrait croire que la génération Y n’a pas de chance, compte tenu de la crise économique, de l’augmentation du chômage, du nombre de divorces… Et pourtant, si l’on prend le temps d’observer les critères générateurs de chance, cette génération est indéniablement la plus chanceuse…

Pourquoi certaines personnes ont le sentiment d’être nées sous une bonne étoile et d’autres ont la certitude d’être maudits des Dieux ? La chance est-elle le fruit du hasard ou est-elle une capacité ?

Le professeur Richard Wiseman, docteur anglais en psychologie s’est intéressé pendant des années au facteur chance. Selon les résultats de ses travaux, la chance n’est en rien une bénédiction mais une réelle capacité qui se travaille et se développe, au même titre que d’autres capacités cognitives ou relationnelles.

A la lecture de son ouvrage intitulé « notre capital chance », j’ai pris progressivement conscience que les principes qui favorisent la chance étaient, dans l’ensemble, ceux adoptés par la culture Y. De là à affirmer que cette génération est chanceuse, je vous laisse seul juge…

Petit rappel avant de présenter ces travaux : La notion de génération fait référence à un système de valeurs, à des modes de pensée, à des ressentis et des comportements communs et partagés, et non à une tranche d’âge.

Principe 1 : TIRER LE MAXIMUM DES OCCASIONS FORTUITES

Les personnes chanceuses affirment qu’elles se trouvent souvent au bon moment au bon endroit et constatent que bon nombres d’occasions favorables se présentent à elles. En fait, sans en avoir vraiment conscience, elles adoptent 3 principes :

CONSTRUIRE ET ENTRETENIR UN « RESEAU DE CHANCE »

C’est-à-dire développer et entretenir son réseau relationnel

La génération Y est communautaire, plus personne n’en doute. Elle fonctionne en mode « réseau » et se sert des nouvelles technologies pour créer de nouveaux liens et les entretenir, que ce soit par le biais des sites communautaires professionnels ou personnels, ou par l’utilisation de SMS, mails…

Il est incontestablement plus aisé pour cette génération de  « provoquer le destin » en diffusant ses idées, ses projets, ses créations (il suffit de 2 clics pour entrer en contact avec un investisseur et lui présenter son projet, de quelques heures pour créer son site internet…), son CV, en maintenant le lien via les alertes automatiques d’anniversaires ou de profusions d’invitations à participer à des vernissages, des conférences, des débats, des expositions…


ETRE ATTENTIF A CE QU’Il SE PASSE AUTOUR DE SOI

C’est-à-dire être attentif à TOUT ce qui se passe autour de vous

La plupart des gens ont une « perception sélective » de la réalité, ce qui signifie qu’ils vont observer et être attentif à une partie de la réalité au regard de leurs croyances, de leurs valeurs… Beaucoup vont retenir des informations qui vont les conforter dans leurs points de vue et ignorer le reste, s’empêchant ainsi d’accéder à la « globalité » de la réalité.

La nouvelle génération s’est « extraite » des modes de pensées uniques et arbitraires. Elle est curieuse, soucieuse d’observer le monde dans son ensemble, sans jugement a priori. Elle explore, compare, met en relation…

Elle a su s’émanciper d’une multitude de certitudes et de « mots d’ordre ». Elle n’hésite pas à remettre en cause ses croyances ou ses idées car elle a compris que le monde est systémique et que généraliser n’a pas de sens.

Chaque situation de vie est particulière et à chaque situation, problème, sa solution ou plus précisément, ses solutions : à elle de sélectionner celle qui est la mieux adaptée.

Cette pensée « globale et relativiste » augmente de manière considérable la perception d’opportunités et permet d’aborder le monde de manière neutre et fonctionnelle (le plus important est ce qui fonctionne, et certainement pas ce qui doit être fait !).


ETRE OUVERT A DE NOUVELLES EXPERIENCES

C’est-à-dire faire preuve de curiosité et être ouvert à la nouveauté

La génération Y s’est construite dans un monde en perpétuelle mutation. Elle est habituée à vivre des changements dans bien des domaines de vie. Les innovations technologiques aiguisent son sens de la curiosité. Elle est polyglotte et ouverte à l’international. Elle voyage à travers le monde, aime découvrir différentes cultures

Elle utilise internet pour avoir accès à énormément d’informations. Elle est sensible aux innovations, curieuse et avide de nouveauté. Elle éprouve du plaisir à remettre en cause l’ordre établit, les règles qui ne font pas sens pour elle et à explorer de nouveaux systèmes de pensée, de nouveaux comportements.

Elle aime le changement, elle n’en a pas peur. L’ouverture à la nouveauté augmente sa capacité à provoquer ou vivre de nouvelles opportunités.