Rien n’a été posté ici depuis un moment car comme vous l’avez remarqué l’équipe a pris un peu de champ  avec ce sujet pour nous intéresser à ce qui vient après cet approche générationnelle pour participer à des expérimentations sur les nouveaux modes d’organisation, de management et d’innovation

Cependant, nous avons été interpellé par un article qui – bien que sans surprise et qui aurait du être écrit il y a 10 ans – a le mérite de permettre à ceux qui découvrent ce sujet – il y en a encore – de se mettre à jour.

Cet article aurait du être écrit il y 10 ans pour plusieurs raisons :

> Ecrire que « Les médias s’en pourlèchent, les consultants s’en servent pour épaissir leur portefeuille, les sociologues pondent et essayent de comprendre » ne fait que reprendre un argument popularisé par le docteur Pralong qui – voyant le sujet lui échapper – a alors commencé à crier à la manipulation de consultants tellement – selon lui – il était évident qu’ils avaient inventé ce sujet pour vendre de la conférence…avant qu’il ne soit invité à son tour à donner des conférences sur le sujet.  Concernant les Sociologues, je pense qu’ils font d’avantage que d’essayer de comprendre au vu du nombre de publications sur le sujet depuis 1988 !

> Utiliser la citation de Socrate. Sérieusement. Comment peut-on encore en 2018 utiliser cette citation, utilisée par ceux qui découvrent ce sujet depuis le siècle dernier.

> Ensuite,, la phrase qui m’a motivé à abandonner la lecture de l’article  « Ceux qui observent les jeunes générations on aujourd’hui tendance à les classer, leur coller des étiquettes : X, Y, Z… Toutefois, l’examen attentif ne trouve aucune homogénéité dans chacune de ces classifications ».

EVIDEMMENT !  C’est la raison pour laquelle depuis  9 ans on parle en RH et management de « l’après générationnel » pour s’intéresser aux évolutions des valeurs et des cultures qui bougent AVEC la société !

C’est aussi la raison pour laquelle depuis 7 ans le marketing parle de ‘l’après Démographie » notamment avec cet article incontournable de Trend Watching. Mais pour cela il faut savoir lire l’anglais !

Désormais nous construisons notre identité librement par rapport à notre sexe, âge, situation familiale, rémunération, etc ! On ne se met pas à écouter Mozart d’un seul coup le jour de ses 60 ans ! 

Je vous invite à lire l’article sur Up-magazine et à vous faire votre avis.