Archives de catégorie : Sub-culture

A 50 ans tu as plus rien

Article percutant dans les échos.  Un article qui va en révolter certain et en faire réfléchir d’autres.

Et si la génération X – dont la majorité démographique dépassera les 50 ans cette année – cessait de considérer la vie professionnelle comme uniforme ?

Le monde du travail est de moins en moins étanche alors pourquoi ne pas :
> Considérer que l’on a DES carrières et pas UNE carrière et que ces carrière demande de se remettre en question, se former par soi-même et accepter que ces carrières soient une suite ininterrompu de challenge. Fini la planque de fin de carrière.

> Comprendre que ce n’est pas à son entreprise de gérer sa formation et sa carrière. Ce temps là est fini. C’est à vous de prendre les choses en main ET de financer votre formation autant que possible. Les freelances le savent déjà : Si vous ne dépensez pas au moins 10% de votre résultat dans votre formation vous vous exposez à devenir dépassé, obsolète et inutile.

Cessez de voir la retraite comme un objectif ! Pourquoi attendre si un but ou un hobbie vous anime ?J’aime beaucoup le terme de « retraite tout au long de sa vie ». Avoir des enfants n’est plus une excuse de s’encrouter !

Et enfin, ne vous laissez pas avoir par l’espérance de vie (82,57 ans en France) et considérez plutôt l’indicateur d’espérance de vie en bonne santé. Et là surprise…c’est 20 ans de moins…et elle diminue !!!

Alors bougez !

L’article des échos

Renommer la génération Z en « génération des Fondateurs » ?

Personne n’aime être étiqueté. Pourtant génération après génération…elles le sont toutes. 

Et cela n’a pas échappé à la Génération Z qui a été surnommée ainsi simplement parce qu’elle suit la Génération Y et X. Alors même que le terme de « Génération X » est péjoratif et ridicule !

« Comment appeleriez-vous votre génération? »  a demandé MTV à plusieurs  milliers de « Tweens » de 13-14 ans.

De nombreuses propositions ont été faites, des plus classiques aux plus étonnantes :

La i-gen ? Non, c’est complètement dépassé, qui a un ipod de nos jours ?

Les Digital Natives? Non, ce n’est pas nous. Nous sommes au-delà.

Les Post-Millenials. Encore pire que « Digital Natives » car ça fait référence à nos grands frères et grandes soeurs.

Les Centennials, Pourquoi pas, c’est vrai que nous suivons les millennials. (Je ne sais jamais s’il faut mettre 1 n ou 2)

Allons plus loin :  Continuer la lecture de Renommer la génération Z en « génération des Fondateurs » ?

Après les Hipsters…les Yuccies ?

Yuccies pour Young Urbans Creatives comme le définit David Infante dans son article de Mashable qui pourrait devenir « fondateur » sur le sujet si cette nouvelle classe sociologique s’ancre comme « Hipster » ou « normcore ».

Pour commencer, le Yuccie s’affirme comme appartenant à « la classe créative ». Classe qui a été d’abord définie par Richard Florida en 2002 et qui stigmatise la relation entre la créativité et les milieux urbains à partir de l’importance essentielle de la connaissance et de l’innovation dans le régime de production actuel.

Continuer la lecture de Après les Hipsters…les Yuccies ?

Les clichés intergénérationnels ont la vie dure

L’intergénérationnel devient un sujet important en entreprise lors des journées égalité des chances ou les semaines de la diversité. Ce sujet rejoint rejoint ainsi les sensibilisations à la parité homme-femme et au handicap.

Si c’est une très bonne chose, il semble important de prendre soin d’éviter quelques écueils que nous voyons surgir fréquemment lors de présentations sur le sujet.

Prenons par exemple  cette intervention sur la Génération Z dont un slide a été publié récemment par un ami du Centre des Jeunes Dirigeants, le CJD :

dan gould

Continuer la lecture de Les clichés intergénérationnels ont la vie dure

YUMP, une initiative pour l’entrepreneuriat

Yump (Young Urban Movement Project) propose une formation gratuite de six mois dédiée aux porteurs de projet d’entreprise à potentiel de croissance notamment (mais pas que) issus des quartiers.

La formation est ouverte à toutes et à tous, fonctionne sur le principe de l’intelligence collective et de la mixité générationnelle, sociale et territoriale .

Derrière Yump se cache une formation à la création d’entreprise vraiment différente. 25 semaines de coaching et de conseils ouvert à tous en Ile de France et en PACA et bientôt dans toute la France.

Donner une nouvelle chance à ceux qui veulent entreprendre : c’est toute l’ambition d’un programme  Yump . Né en Suède, ce programme a été adapté et lancé en France par Serge Malik, co-fondateur de l’association SOS Racisme et spécialiste des cultures urbaines, ainsi que par deux entrepreneurs, Tomas Fellbom et Alexander Keiller.

Pour rejoindre cette initiative il suffit de s’inscrire …

Rejoignez YUMP sur Facebook ou Twitter

Génération Startup avec Startup-Speaker

Inspirez vos clients ou collaborateurs en faisant intervenir les innovateurs qui construisent le monde de demain.

Nous avons le plaisir d’annoncer le lancement de startup-speaker.com, le premier site de conférenciers et formateurs issus de l’écosystème startup français et étranger.

Cette initiative proposée par Minti.co et Trendemic.net propose d’organiser formations, conférences et autre « pep talk »

Sur des thématiques techniques, managériales ou motivationnelles (style « Pep Talk » pour les amateurs de TED), les intervenants sélectionnés par Startup-Speaker représentant la culture et l’esprit d’innovation qui souffle aujourd’hui sur l’écosystème Startup.

Pour en savoir plus rendez vous sur startup-speaker.com

2012, l’année de la Génération Y

management generation y  intergenerationnelImpossible d’échapper au buzz du moment sur la Génération Y qui marque une nouvelle étape dans l’intérêt porté à cette Génération/Culture. Cette fois-ci ce ne sont plus seulement les marketers, les managers, dirigeant ou professeurs qui sont concernés mais le grand public.
Que celui qui a dit « Comme quoi c’est vraiment la fin du monde » se dénonce.

Petit rappel des faits…

1993 : Arrivée du concept de Génération Y dans le marketing

Première utilisation du concept de Génération Y dans le magazine « Advertising Age » décrivant une nouvelle race de consommateurs qui répond bien aux marques, surtout si elles participent à rendre le monde meilleur, mais qui n’hésiteront cependant pas à la laisser tomber si elle devient trop chère. (lire le texte fondateur de la génération Y)

2003 : On en parle dans les entreprises

On commence à en parler dans le management et les Ressources Humaines avec la sortie de plusieurs ouvrages en français sur les jeunes et surtout la publication aux Etats-Unis de « Generation Why » de Eric Chester, livre fondateur de la compréhension de cette génération en termes Managerial.

2008 : Les profs sont à l’écoute et les écoles s’interrogent

En fait 2008 ne concerne pas seulement la génération Y ou les « étudiants consommateurs » mais l’arrivée des réseaux sociaux dans l’école et leur impact sur le statut du professeur et sa relation avec les étudiants. Voir à ce sujet notre article sur l’éducation de l’information à l’innovation.

Continuer la lecture de 2012, l’année de la Génération Y

La vidéo « A vision of students today » fait des émules en Europe

Peut-être connaissiez-vous « A vision of students today ». Un travail collaboratif dirigé par Michael Wesch professeur à la Kansas State University qui se présente comme « Anthropologue du web ».

Il y a maintenant 4 ans, il avait invité les 200 participants à son cours sur l’anthropologie culturelle à lui dire ce qu’ils pensaient de leur éducation sous forme d’un script qui pourrait ensuite être filmé et publié sur Youtube. Cette vidéo qui devait à l’origine durer 3 minutes devait présenter les caractéristiques de ces étudiants dans leur mode d’apprentissage, leurs attentes envers l’éducation, leurs espoirs et leurs objectifs de vie. Le résultat a été légèrement différent…

Lui même fut surpris du résultat, d’abord du sentiment de désengagement de l’éducation envers les étudiants qui ressort de façon frappante de cette concertation. Mais aussi, bien sur, du million de vue qui a été atteinte le premier mois de la publication de cette vidéo !

Le résultat est cette vidéo présentant la promo en tant que génération dans leur vie étudiante tout en faisant un lien avec le monde connecté et virtuel. Plusieurs citations datées du 19 et 20e siècle émaillent la vidéo pour démontrer que quelque soit l’évolution des savoirs et des modes d’apprentissage tout n’est finalement qu’un cycle qui se perpétue.

Cette vidéo a fait des émules !

Les autres vidéos à ne pas manquer

Facebook pour rester jeune ?

Les échanges suscités et facilité par le réseau contribuent-ils au dynamisme intellectuel des seniors ? C’est ce que démontre l’article de Laure Belot publié récemment dans le monde qui réveille notre intérêt pour l’impact des technologies sur les seniors.

Selon le psychiatre Roland Jouvent, auteur du livre Le Cerveau magicien paru en 2009 aux éditions Odile Jacob «Facebook est peut être une clef pour éviter l’appauvrissement intellectuel car le rétrécissement des échanges fait vieillir très vite après le départ à la retraite». Toujours selon le professeur Jouvent qui en plus de ses activités d’auteur dirige le centre émotion à la Pitié Salpêtrière à Paris, «l’échange entre les individus est beaucoup plus stimulant d’un point de vue neuronal que l’activité solitaire, fût-elle intellectuelle, comme la lecture ou les mots croisés. Et ce,même par technologie interposée. Les réseaux sociaux non seulement soutiennent l’éveil, mais enrichissent sur le plan de la métacognition, qui consiste à savoir prendre en compte plusieurs référentiels à la fois. On est obligé de se mettre à la place de l’autre.»

Continuer la lecture de Facebook pour rester jeune ?